Epidémie jumelle en route? La grippe saisonnière est en hausse en Europe et dans le monde, premiers cas de « flurona » identifiés

On s’attendait à ce que des mesures strictes visant à contrôler la propagation du coronavirus empêchent la transmission de la grippe saisonnière, ce qui semble avoir été largement le cas en 2020. La grippe a pratiquement disparu l’année dernière. Mais en cette saison de la grippe, certains pays sont en passe d’être frappés beaucoup plus durement. Une « twindemic » (mot valise en anglais pour épidémie jumelle), ou une vague simultanée de COVID-19 et de grippe saisonnière, est un cauchemar pour le secteur des soins de santé. Des mauvaises nouvelles arrivent déjà d’Israël. Dans ce pays, le premier cas de « flurona » a également été découvert : un patient qui a à la fois le covid et la grippe (flue, en anglais, d’où le nom).

Les experts préviennent que les États-Unis pourraient bientôt connaître leur première saison de « twindemic ». L’hiver dernier, les cas de grippe aux États-Unis ont atteint un niveau record alors que le coronavirus était en pleine expansion. Cette année, le nombre de cas de grippe augmente parallèlement au variant hautement contagieux omicron qui submerge déjà les hôpitaux.

En Europe, la saison de la grippe vient également de commencer et devrait s’aggraver cette année. Selon les derniers chiffres, le nombre de cas de grippe est en augmentation dans toute la région européenne, en particulier dans les pays du nord et de l’est du continent. L’Albanie, le Kazakhstan, le Kosovo, la Norvège, la Fédération de Russie et la Suède ont signalé une activité grippale généralisée et/ou une intensité grippale moyenne à élevée. 9,5% de l’ensemble des patients présentant des symptômes de type grippal ont été testés positifs au virus de la grippe en Europe la semaine dernière. Le seuil d’une épidémie de grippe est généralement défini comme deux semaines consécutives au cours desquelles, au niveau de la région européenne, plus de 10 % des patients ont été testés positifs pour une infection par le virus de la grippe.

Cinq pays ont signalé une activité grippale saisonnière supérieure au seuil de positivité de 10% : Israël (66%), l’Arménie (47%), la Suède (43%), la Russie (35%) et la Moldavie (15%). Au Danemark, en Estonie et en Italie, la grippe est en hausse.

Mauvaises nouvelles en provenance d’Israël

Le chiffre élevé pour Israël est frappant. Ce pays n’a enregistré aucun cas de grippe pendant la saison de grippe 2020. Cette année, les hôpitaux approchent de leur capacité maximale avec les cas de grippe, et juste au moment où le nombre de cas de coronavirus dans ce pays commence également à augmenter. Les nouveaux cas de coronavirus en Israël ont quadruplé au cours des 10 derniers jours.

Début décembre, Israël avait enregistré environ 280 hospitalisations liées à la grippe depuis septembre, date du début de la saison grippale, soit environ le double du nombre enregistré au cours de la même période en 2019, dernière saison grippale régulière avant la pandémie de coronavirus. À la mi-décembre, 565 personnes avaient été hospitalisées pour cette maladie, selon le Centre israélien de contrôle des maladies. Parmi ceux-ci, 239 se trouvaient dans des services pour enfants et 39 dans des services de maternité. À la fin du mois, le ministère de la santé a déclaré que 1.849 personnes avaient été hospitalisées pour cause de grippe, dont 605 enfants et 124 femmes enceintes. Israël a également enregistré son premier cas de « flurona », un patient infecté simultanément par la grippe et le coronavirus.

Par rapport à l’hiver dernier, l’utilisation du masque et la distanciation sociale sont beaucoup moins répandues en Israël, ce qui pourrait expliquer en partie la résurgence de la grippe. Bien que le pays ait interdit les voyages internationaux fin novembre en raison d’omicron, les frontières ont généralement été plus ouvertes ces derniers mois qu’à l’approche de l’hiver 2020.

Les experts soulignent également une baisse du nombre de personnes vaccinées contre la grippe en Israël, malgré les taux de vaccination élevés du pays contre le coronavirus. Environ 17% de la population totale d’Israël a reçu le vaccin contre la grippe cette saison grippale, contre environ 24% à la même période l’année dernière et 20% en 2019.

Bonnes nouvelles d’Australie

En Australie, la saison de la grippe est déjà passée. La saison de la grippe en Australie s’étend généralement de mai à août, soit les mois d’hiver dans l’hémisphère sud. Depuis deux ans, l’Australie a fermé ses frontières aux voyageurs. Et cela a probablement aidé à garder la grippe à distance.

En 2019, le pays a enregistré quelque 950 décès dus à la grippe et 313.033 infections, soit plus que la moyenne sur cinq ans. Les infections grippales ont fait un plongeon en 2020, année où l’Australie a enregistré environ 20.000 cas de grippe et 37 décès. Mais les infections grippales ont encore diminué en 2021, avec moins de 500 cas enregistrés et aucun décès lié à la grippe.

Cette baisse des cas a été enregistrée malgré une légère diminution des taux de vaccination contre la grippe en 2021. 74% de la population a reçu un vaccin contre la grippe en 2021, 82% en 2020 et 77% en 2019. Une explication pourrait être trouvée dans les restrictions imposées par l’Australie aux voyages à destination du continent tout comme à l’intérieur du pays en raison du coronavirus, qui sont susceptibles d’avoir perturbé la propagation externe et locale du virus de la grippe. La majorité des cas de grippe ont également été enregistrés dans les centres de quarantaine mis en place pour les voyageurs internationaux entrants.

Mais les choses vont mal au Brésil

L’autre extrême se produit actuellement au Brésil. Dans ce pays, la saison de la grippe se situe normalement entre mars et juin. Mais en décembre, les autorités de Rio de Janeiro ont commencé à mettre en place des cliniques mobiles pour traiter les patients atteints de la grippe qui inondaient les salles d’urgence et les cabinets médicaux. À la mi-décembre, la ville avait enregistré plus de 21.000 cas de grippe, soit une augmentation de plus de 2.600% en trois semaines seulement. Les admissions à l’hôpital pour cause de grippe la semaine dernière ont été plus nombreuses que pendant la période de pointe typique de la grippe, de mars à juin.

Flurona : un autre problème pour les non vaccinés

Outre Israël, la Croatie et la Bosnie-Herzégovine ont maintenant confirmé leurs premiers cas de flurona. Les experts soulignent que les personnes qui ont été vaccinées contre la grippe peuvent être à l’abri de la flurona, car le vaccin contient la souche H3N2, et le virus de la grippe qui circule semble être principalement de ce type.

Pour ceux qui sont atteints simultanément de grippe et du covid, et qui n’ont pas été vaccinés, les nouvelles ne sont pas très bonnes. Il n’y a actuellement pas assez de données pour suggérer si le nombre d’admissions à l’hôpital est plus élevé pour les personnes infectées à la fois par la grippe et le COVID-19, par rapport à celles qui n’ont qu’un seul de ces virus. Mais tout indique que, pour les personnes non-vaccinées, le fait d’être infecté simultanément par le coronavirus et la grippe est catastrophique pour le système immunitaire et augmente considérablement le risque de décès.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20