« Envoyez des sous-marins nucléaires le long des côtes russes »: le conseil de Trump pour faire peur à Poutine

Depuis le début de la guerre en Ukraine, Donald Trump s’en donne à cœur joie pour commenter la situation. L’ancien président des Etats-Unis propose à présent une tactique bien à lui pour intimider Vladimir Poutine.

Quelques jours après le début de l’invasion de l’Ukraine, en réaction aux sanctions prises par de nombreuses puissances occidentales, Vladimir Poutine a annoncé avoir ordonné au ministre de la Défense et au chef d’état-major de « mettre les forces de dissuasion de l’armée russe en régime spécial d’alerte au combat« . Une force de dissuasion qui comprend une composante nucléaire.

D’après Donald Trump, le fait que Vladimir Poutine ait utilisé la menace nucléaire n’est pas une surprise. Il la brandissait déjà « constamment » lorsqu’il discutait avec lui, a-t-il raconté lundi lors d’une apparition sur Fox Business, parlant de « n-word ».

Du berger à la bergère

Pour l’ancien occupant de la Maison Blanche, les Etats-Unis devraient bander les muscles de la même manière que la Russie. « Nous disons : ‘Oh, c’est une puissance nucléaire’. Mais nous sommes une plus grande puissance nucléaire. Nous avons les meilleurs sous-marins du monde, les machines les plus puissantes jamais construites », a-t-il souligné.

Dès lors, Trump propose une stratégie bien spécifique pour intimider Poutine. « Il faudrait dire : ‘Si vous mentionnez ce mot [nucléaire] une fois de plus, nous allons envoyer [des sous-marins nucléaires] là-bas et nous ferons des allers-retours, le long de votre côte' », a-t-il suggéré. « Vous ne pouvez pas laisser cette tragédie se poursuivre. Vous ne pouvez pas laisser ces, ces milliers de personnes mourir. »

Début mars, le lieutenant-général à la retraite Keith Kellogg – qui a été conseiller à la sécurité nationale du vice-président Mike Pence pendant la présidence de Trump – avait quant à lui invité les États-Unis à déployer tous leurs sous-marins lanceurs de missiles balistiques pour voir si Poutine « bluffe ».

Les USA disposent actuellement d’une flotte de 14 sous-marins lanceurs d’engins de classe Ohio « conçus spécifiquement pour la furtivité et la livraison précise d’ogives nucléaires », selon l’US Navy.

Pas dans la logique de Biden

Il y a très peu de chances – pour ne pas dire aucune – que l’administration soit tentée de suivre le « conseil » de Trump. Depuis le début de la guerre en Ukraine, les USA s’efforcent d’éviter toute intervention militaire. Joe Biden a par exemple refusé, malgré les demandes ukrainiennes, de maintenir une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine. Et ce afin d’éviter un affrontement direct avec les forces russes.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20