En 1998, les Chinois ont fermé l’aéroport Kai Tak de Hong Kong. Découvrez ici pourquoi…

Les autorités chinoises ont décidé de fermer l’aéroport Kai Tak de Hong Kong il y a 15 ans, après une longue série d’incidents. Tous ceux qui ont atterri à Kai Tak se souviennent probablement de l’atterrissage périlleux, s’effectuant en longeant des montagnes escarpées et en frôlant des immeubles, ce qui permettait aux passagers de jeter des coups d’œil sur les salles à manger des habitants. L’aéroport était devenu tristement célèbre pour les multiples atterrissages manqués, avec des avions qui se retrouvaient dans l’eau, en raison de la courte longueur de la piste, qui ne mesurait que 3.300 mètres.

Kai Tak était considéré comme le test ultime pour connaitre l’expertise d’un pilote de ligne. Les pilotes qui devaient y poser des avions recevaient une formation spéciale, pour apprendre à maîtriser une manœuvre surnommée « le virage de Hong Kong » (« Hong Kong turn »).

La descente vertigineuse sur le port et sur les immeubles environnants dans une ville très densément peuplée ont fait de Kai Tak le 6ème aéroport le plus dangereux du monde. Au total, 270 personnes y ont perdu la vie au cours de 12 accidents différents. L’accident le plus mortel s’est produit en 1965, lorsqu’un avion Hercules de l’US Marines a plongé dans la mer juste après le décollage, tuant 59 passagers. En 1967, 24 autres passagers sont morts au cours d’un atterrissage réalisé alors qu’un typhon s’était abattu sur Hong Kong. 

Une illustration tirée de la simulation avec laquelle les pilotes devaient s’exercer pour maîtriser le « virage de Hong Kong ».

Une vue aérienne de Kai ak, reconverti en quai pour les bateaux de croisière.

Une photo de Kai Tak prise alors que l’aéroport était encore opérationnel. 

[PICTURE|sitelpic|90×110]

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20