EmDrive, le nouveau moteur qui permettrait de rejoindre la Lune en seulement… 4 heures

La Nasa a annoncé avoir testé avec succès une source d’énergie révolutionnaire qui permettrait de rejoindre la Lune depuis la Terre en seulement quatre heures. Il s’agit d’une technologie de propulsion sans carburant qui rappelle le « Warp Drive » de la série Star Trek et qui porte le nom d’ « EmDrive ».

Inventée il y a dix ans par l’ingénieur aéronautique britannique Roger Shawyer, l’EmDrive pour ElectroMagnetic Drive est un propulseur à cavité résonnante électromagnétique alimenté par un dispositif similaire à celui que l’on trouve dans un four à micro-ondes. 

Source : Nasa Space Flight 

Cependant, plusieurs scientifiques avaient déjà émis des réserves au sujet de cette technologie car selon eux, il s’agirait d’une impossibilité scientifique qui violerait l’un des principes physique fondamentaux qui régissent l’univers, à savoir la conservation de la quantité de mouvement de systèmes.

En d’autres termes, si vous poussez dans un sens, vous accélérez dans le sens opposé, explique le Daily Mail. En effet, un moteur-fusée fonctionne projette du carburant vers l’arrière, ce qui transmet par réaction une poussée de forcé égale et de direction opposée vers l’avant. Toutefois, EmDrive fonctionne en convertissant l’énergie électrique, fournie à partir de panneaux solaires et d’un petit réacteur nucléaire à bord, en poussée vers l’avant.

 « Il n’y a aucune magie là-dedans. Cette technologie respecte les lois de Newton, Einstein et Maxwell. Il suffit de comprendre l’ingénierie des micro-ondes, ce que beaucoup de personnes sont incapables de faire. Pourtant, le raisonnement physique derrière cette technologie est plutôt simple », a expliqué Roger Shawyer au Daily Mail.

Pour l’EmDrive, le scientifique britannique a utilisé un magnétron, un dispositif que l’on trouve dans les fours à micro-ondes. Les micro-ondes sont canalisées dans une cavité résonnante métallique qui possède deux surfaces réflectives de taille différente. La découverte de Roger Shawyer est que le moteur génère ainsi une force de poussé vers l’avant, vers la plus petite surface de la cavité. 

EmDrive permettrait de parcourir à peu près 724 millions de kilomètres en une heure. Il serait dès lors possible de rejoindre la Lune en quatre heures au lieu de trois jours et Mars en deux ou trois semaines au lieu de sept mois comme c’est aujourd’hui le cas.

Les premiers essais de cette technologie, réalisés dans un contexte recréé de vide spatial, auraient donné des résultats concluants, a expliqué Paul March, un ingénieur de la Nasa. Des lasers émis dans la chambre d’EmDrive ont subi une accélération sous son influence, ont affirmé des chercheurs de la Nasa qui ont précisé que certains de ces lasers ont dépassé la vitesse de la lumière.

Mais Roger Shawyer est sceptique et estime que telles vitesses sont impossibles. Selon lui, il faudrait dix ans pour qu’une sonde interstellaire atteigne les deux tiers de la vitesse de la lumière. Par ailleurs, l’accélération de l’EmDrive est graduelle et continue tant qu’une source d’énergie l’alimente.

Mais EmDrive devrait permettre le développement de moyens de transport révolutionnaires. « La chose la plus importante est que l’EmDrive est écologique et qu’il va révolutionner notre monde dans les prochaines décennies », conclut Roger Shawyer.

 

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20