Edimbourg menacée, comme Venise et Barcelone, par le tourisme de masse

Edimbourg risque de connaître le même sort que d’autres villes européennes, a expliqué l’organisation de défense du patrimoine Edinburgh World Heritage (EWH).

Edimbourg risque de connaître le même sort que d’autres villes européennes, a expliqué l’organisation de défense du patrimoine Edinburgh World Heritage (EWH).

Selon l’EWH, Edimbourg, la deuxième destination touristique la plus populaire de Grande-Bretagne avec plus de 4 millions de touristes, risque de devenir une « coquille vide » dans laquelle les habitants seront remplacés par les touristes.En effet, la ville écossaise attire de plus en plus de visiteurs et ce tourisme de masse, même s’il est un moteur de la croissance économique, provoque davantage de nuisances pour les résidents.

Ville-musée

Pour l’Edinburgh World Heritage, Edimbourg pourrait connaître un sort identique à d’autres « villes-musées » telles que Venise où les tensions entre les touristes et la population locale en baisse ont atteint leur paroxysme même si des mesures ont été annoncées ou appliquées afin de contrôler les inconvénients de l’afflux des touristes. Pour de nombreux critiques, ces efforts ont été réalisés trop tard.Pour Manuela Calchini, directeur de Visit Scotland à Edimbourg, la durabilité du tourisme doit être garantie. L’EWH a pour sa part formulé plusieurs recommandations. Parmi celles-ci, des contrôles sur le marché des locations à court terme, une limitation du nombre de boutiques souvenirs, des contrôles plus strictes des licences ou encore une répression envers les nuisances sonores nocturnes.Chaque année, le tourisme rapporte 1,4 milliard de livres à l’économie d’Edimbourg. « Le tourisme est certes un moteur de croissance économique pour la ville mais, selon la population, les besoins de l’activité économique de tourisme doivent être équilibrés par rapport aux besoins des résidents », ajoute encore l’Edinburgh World Heritage.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20