D’ici 2030, nous pourrons vivre sur Mars… et c’est la NASA qui le dit

La NASA le promet: des hommes vivront et travailleront sur Mars dans des colonies totalement indépendantes de la Terre d’ici les années 2030.

Dans un rapport intitulé “Voyage sur Mars”, l’organisation américaine vient de dévoiler ses projets détaillés d’installation pionnière sur la planète rouge, dans des “locaux d’habitation de l’espace lointain”, qu’elle a comparés à la colonisation de l’Amérique, ou à l’envoi d’astronautes sur la Lune. “Comme pour le programme Appollo, nous nous embarquons pour ce voyage pour l’humanité. Mais contrairement à lui, nous allons rester. (…) Nous chercherons à développer la possibilité de travailler, d’apprendre à gérer et à vivre de façon permanente hors de la Terre pour des périodes de temps étendues. Chaque aller sur Mars prendra plusieurs mois et un retour précoce n’est pas une option”.

La Nasa a divisé ce défi en 3 étapes: Dépendant de la Terre, Terrain d’essai, et Indépendant de la Terre. L’agence spatiale américaine compte tirer des enseignements des expériences menées avec la Station spatiale Internationale, pour développer la capacité à vivre sur Mars, et surmonter le problème du rayonnement et des effets de l’apesanteur (micro-gravité). Actuellement, les astronautes ne peuvent pas passer trop de temps dans l’espace, car le rayonnement spatial provoque des cancers. En outre, ils doivent porter des lunettes spéciales pour éviter que l’apesanteur n’endommage leurs yeux. On pense également qu’un séjour prolongé dans l’espace pourrait être un facteur d’infertilité et de démence.

Ensuite, des expériences seront menées dans l’espace cislunaire, c’est à dire la zone entourant la Lune. Après cela, les astronautes s’aventureront plus loin, d’abord dans l’orbite de Mars ou sur l’un de ses satellites, avant d’atterrir sur la planète rouge, où ils installeront des bâtiments modulaires au moyen d’imprimantes 3D.

La Nasa a également indiqué qu’elle allait s’atteler à la conception d’un moyen de transprt puissant fondé sur la propulsion électrique solaire. Dans un premier temps, son engin servira à envoyer du matériel et des équipement sur Mars, puis il transportera les premiers colons.

Mais l’agence spatiale n’est pas la seule à nourrir un projet de ce genre, et elle pourrait même être prise de vitesse, puisque Mars One, une organisation à but non lucratif basée aux Pays-Bas, veut aussi y établir une colonie pour 2027.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20