‘Les Juifs sont partis, et les Arabes sont venus’… Des synagogues sont à vendre à Bruxelles

Sécurité

Deux synagogues de Bruxelles, et une autre située dans la ville irlandaise de Cork, ont été mises en vente en raison de l’évolution démographique de leur quartier, dont la population juive s’est régulièrement érodée, rapporte le Jerusalem Post.

A Bruxelles, la synagogue Simon et Lina Haim (photo ci-dessous), située à Schaerbeek, est à vendre. Le bâtiment a été construit dans les années septante du siècle dernier et il est mis en vente pour un million d’euros. Selon le quotidien israélien Makor Rishon, un autre lieu de culte juif bruxellois est proposé à la vente pour un montant similaire.Selon Avraham Gigi, le Grand Rabbin de Bruxelles, au cours de ces dernières décennies, “Les Juifs sont partis, et les Arabes sont venus”. Comme les fidèles venaient de plus en plus loin, ils ont acheté une villa en centre ville qui sera utilisée comme synagogue alternative.Gigi avait fait les gros titres lorsqu’il avait déclaré que “les gens comprennent que les Juifs n’ont pas d’avenir en Europe” après les attentats à Paris le 13 novembre dernier. Selon Baron Julien Klener, qui, jusqu’à récemment présidait le Consistoire de Belgique, il est évident qu’il y a des problèmes de sécurité dans certaines zones de la ville. Le Consistoire de Belgique est l’organe qui représente le judaïsme belge auprès des autorités belges.Cette semaine, en Irlande, c’est la synagogue de Cork qui a été fermée. Mais les raisons de cette fermeture n’ont rien à voir avec d’éventuels changements démographiques, ni des problèmes sécuritaires. À son apogée, la communauté juive de Cork comprenait 500 membres, mais ce nombre est maintenant si réduit qu’il n’est plus possible de financer  l’entretien d’une synagogue à plein temps.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20