Des centaines de migrants musulmans se sont convertis au christianisme

Au moins 80 migrants musulmans venant d’Afghanistan et d’Iran se sont convertis au christianisme lors d’un baptême groupé le jour de l’Ascension, dans la ville allemande de Hambourg. Certains spectateurs questionnent leurs motifs. De plus en plus de réfugiés musulmans décident de se convertir au christianisme. A la mi-avril, Breibart avait rapporté que les églises étaient débordées par leurs demandes, tant elles étaient nombreuses. Chaque semaine, entre 5 et 10 personnes solliciteraient de se faire baptiser. Depuis le début de cette année, 83% des nouveaux convertis au christianisme sont des anciens musulmans. L’année dernière, cette proportion n’était que de 30%.Dans quelques pays musulmans, comme l’Iran, par exemple, la conversion au christianisme est illégale. Elle peut, au mieux, provoquer l’exclusion sociale mais parfois faire office de condamnation à mort. Dans ces pays, l’abandon de la religion musulmane est assimilé à de l’apostasie, qui est punie de mort par la charia.La nouvelle situation géographique des convertis ne les protège cependant pas des représailles de certains musulmans. Même en Europe, la vie de ces nouveaux chrétiens est menacée et beaucoup ont dû quitter les centres d’accueil suite à des actes de violences. Au vu de cette situation, certains ont suggéré de les séparer des Musulmans.

Demande d’asile

Lors du baptême, certains restaient septiques: « C’est ridicule, qui essaient-ils de tromper? ». On les soupçonne de se convertir pour augmenter les chances que leur demande d’asile soient acceptées, car les chrétiens encourent plus de risques s’ils rentrent au Moyen-Orient.Le pasteur Babajan, qui a baptisé les nouveaux Chrétiens lors de ce baptême de masse, s’insurge contre ces rumeurs, rappelant qu’il refuserait de baptiser toute personne dont il mettrait la sincérité en doute.Les convertis doivent être très prudents dans leurs centres d’accueil et prétendre assister à d’autres activités lorsqu’ils se rendent à la messe. Ils ne peuvent pas ouvertement révéler leur foi. Comme l’explique Mashad, un nouveau converti : « Ici, les musulmans sont plus forts que les Chrétiens. C’est cet Islam que nous avons fui« .

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20