Markten:
Markten inladen...

JEUDI 13 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Des avions volent à vide dans toute l’Europe… Pour conserver leurs créneaux horaires

Logo Business AM
Business

09/03/2020 | Sonia Romero | 4 min de lecture

À cause de l’impact du coronavirus sur le secteur aérien, les demandes de vols se sont effondrées. Résultat: de nombreuses compagnies aériennes doivent faire voler leurs avions à vide afin de ne pas perdre leurs créneaux au profit de la concurrence.

C’est l’information du jour qui fera bondir les militants écologistes. À cause de la peur liée au coronavirus (qui aurait envie de se retrouver enfermé avec des passagers potentiellement infectés?), les demandes de vols s’effondrent spectaculairement. Les avions ne se trouvent pour autant pas tous cloués au sol puisque nombreux sont ceux volant actuellement à vide dans le ciel européen. Et gaspillant ainsi des milliers de litres de kéro­sène.

En cause: des règles européennes assez rigides. Si les compagnies aériennes n’exploitent pas 80 % des créneaux qui leur sont attribués (leurs places dans certains aéro­ports euro­péens) elles risquent de les perdre au profit d’un concurrent. Ce serait le coup de grâce pour beaucoup d’entre elles, alors que les pertes brutes enregistrées à cause du coronavirus sont déjà très douloureuses.

La compagnie aérienne régionale britannique Flybe en a déjà fait les frais, annonçant jeudi dernier cesser ses activités ‘avec effet immédiat’. L’Association internationale du transport aérien a quant à elle estimé que l’épidémie pourrait anéantir jusqu’à 113 milliards de dollars de ventes pour les compagnies aériennes dans le monde.

‘Inacceptable’

Devant cette aberration climatique et économique (ces vols à vide sont très coûteux), le ministre britannique des Transports, Grant Shapps, a écrit jeudi dernier à Airport Coordination Limited (le leader mondial des coordinateurs de créneaux horaires dans les aéroports). Il leur demande de suspendre ces règles pendant toute la durée de l’épidémie de coronavirus afin d’éviter de nouveaux dommages environnementaux et économiques, indique Business Insider.

‘Je suis particulièrement préoccupé par le fait que, pour satisfaire à la règle des 80/20, les compagnies aériennes pourraient être obligées de faire voler des avions à très faible coefficient de remplissage, voire à vide, afin de conserver leurs créneaux horaires’, écrit-il. ‘Un tel scénario n’est pas acceptable. Il n’est ni dans l’intérêt de l’industrie, ni des passagers ou de l’environnement et doit être évité.’

Une pollution complètement inutile et un comble pour l’Europe, alors que la Chine enregistre une baisse de ses émissions de CO2 de 25 % suite à l’épidémie de coronavirus ainsi qu’une chute du niveau de dioxyde d’azote, le polluant majeur de l’atmosphère terrestre…

Lire aussi:

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | La citation du jour