Les banques prédisent que la livre va continuer de se déprécier

L’avenir de la livre sterling ne semble pas favorable, selon un certain nombre de grandes banques. Si aucun accord économique n’est conclu entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni, la monnaie pourrait encore perdre 20 % de sa valeur. A un moment historique, l’euro et la livre pourrait même arriver à parité. Les négociations sont dans l’impasse depuis la semaine dernière, ce qui implique que ce scénario n’est plus si improbable. Depuis que les Britanniques ont voté pour la séparation de l’Union Européenne l’année dernière, la livre a entamé une chute libre. Il y a plus de 2 ans, la monnaie valait plus de 1,40 €. Mais depuis, la monnaie a connu plusieurs épisodes de chute libre, notamment à chaque fois que le Royaume-Uni est mis dos au mur. Cela s’est notamment produit lors de l’agitation qui a suivi l’annonce d’un « hard brexit » par le premier ministre Theresa May. Ces derniers mois, l’Europe n’a consenti aucune concession, et les négociations sont arrivées à l’impasse.Actuellement, une livre vaut environ 1,12 euro, et le cours de la monnaie poursuit sa chute. Le chaos en Catalogne n’a cependant aucun effet bénéfique sur la monnaie européenne.

Et ce n’est pas fini

Les personnes qui se rendent régulièrement à Londres et dans le reste du Royaume-Uni le ressentent fortement dans leur portefeuille. Et selon beaucoup de banques, ce phénomène risque de durer encore longtemps, rapporte le site Business Insider.La plupart s’attendent à ce que la livre perde encore environ 20 % de sa valeur actuelle, à moins qu’une solution à ces négociations difficiles n’émerge.

  • JP Morgan pense que la livre va continuer de perdre de la valeur jusqu’à la fin de l’année 2019. D’ici là, la parité entre la livre et l’euro devrait être atteinte. Le plus gros problème est le fait que le Royaume-Uni devra poursuivre ses relations avec l’Union Européenne, même si aucun accord commercial ne peut être trouvé. Selon la banque, le gouvernement sous-estime ce scénario, et les exportations pourraient fortement baisser. Au pire, l’économie britannique pourrait entrer en récession, et la Banque d’Angleterre devrait intervenir.
  • ING n’envisage pas la parité entre l’euro et la livre pour le moment. Pour cela, il faudrait qu’un véritable scénario catastrophe se produise, dans lequel les négociations s’effondreraient totalement au cours des 6 prochains mois. La livre va se déprécier par rapport au dollar, mais ING soupçonne que l’euro va baisser. De même, l’Union Européenne ne sortira pas indemne des négociations.
  • HSBC prévoit une baisse de la valeur de la livre par rapport au dollar (1,10 dollars). Les analystes affirment que les conséquences seraient énormes si aucun accord n’est conclue avec l’Union Européenne, même si le gouvernement britannique a lui-même toujours dit que « pas d’accord valait mieux qu’un mauvais accord ».
  • BNP Paribas reste prudente dans ses prévisions, et fait également valoir que la rupture des négociations, ou l’échec d’un accord économique, serait préjudiciable à la valeur de la livre.

Il pourrait aussi en être tout autrement

À l’inverse, les banques ont prédit pendant un temps que dans le cas d’un brexit doux, la livre reviendrait rapidement au même niveau que le dollar, pour retrouver celui qu’elle avait fait au moment du référendum.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20