Death Reaper et son cousin d’Ouzbékistan : le mystère des prédateurs fantômes du Crétacé semble être résolu

Tyrannosaurus rex, le tyrannosaure mangeur de chèvres et chasseur de jeeps du film Jurassic Park, était le principal prédateur de l’actuelle Amérique du Nord juste avant l’extinction des dinosaures à la fin du Crétacé (il y a 66 millions d’années). Mais avant que T. rex n’apparaisse, les paléontologues se heurtaient à une énigme : la plupart des autres espèces prédatrices connues de dans les écosystèmes de l’époque étaient bien plus petites, généralement moins de trois mètres de long. Aujourd’hui, les grands prédateurs disparus semblent avoir été retrouvés.

Bien qu’emblématique, T. rex n’était qu’une espèce parmi d’autres grands dinosaures carnivores, qui ont dominé différents écosystèmes à différentes époques au cours des 130 millions d’années de domination des dinosaures sur Terre. Récemment, deux nouvelles espèces de ces grands prédateurs du Crétacé ont été découvertes.

Les prédateurs dominants des paysages du Jurassique et du Crétacé (il y a 200 à 66 millions d’années) étaient les grands dinosaures carnivores. Bipèdes, ils possédaient des mâchoires puissantes aux dents acérées et appartenaient à différentes familles connues, comme les tyrannosauridés, les spinosauridés et et les carcharodontosauridés.

Au Crétacé, la plupart des espèces de prédateurs dominants qui ont évolué en Amérique du Nord et en Asie étaient soit des carcharodontosauridés (« à dents de requin »), soit des tyrannosauridés (« tyrans »). La première partie du Crétacé a été dominée par les carcharodontosaures, puis les tyrannosaures les ont remplacés comme prédateurs supérieurs jusqu’à la fin du Crétacé.

Récemment, deux nouvelles espèces de ces grands prédateurs du Crétacé ont été découvertes : un tyrannosaure du Canada et un carcharodontosaure d’Ouzbékistan. Ces deux découvertes, bien que sans lien entre elles, peuvent être mises en parallèle.

En 2019, les paléontologues Jared Voris et Kohei Tanaka ont visité des musées pour examiner les collections de fossiles. Voris s’est rendu au Royal Tyrrell Museum de Drumheller, au Canada, et Tanaka au State Geological Museum d’Ouzbékistan. Ils ont tous deux trouvé des fossiles intéressants dans les roches du Crétacé des deux régions respectives. Après de nombreux mois d’étude, chacun de ces fossiles s’est avéré être une toute nouvelle espèce de dinosaure carnivore. Il fallait maintenant les décrire formellement et leur attribuer à chacun un nom d’espèce.

Des machines à tuer de huit mètres de long

La nouvelle espèce canadienne de tyrannosaure a été baptisée Thanatotheristes degrootorum, une combinaison du grec ancien thanatos,  » mort « , et theristes,  » faucheur « , soit en anglais Death Reaper. Degrootorum vient du nom du premier découvreur des ossements fossiles, un agriculteur de l’Alberta nommé John DeGroot. Le carcharodontosaure d’Ouzbékistan a été nommé Ulughbegsaurus uzbekistanensis d’après Ulugh Beg, un personnage historique et un précurseur de l’astronomie du pays.

Een artistieke weergave van Thanatotheristes (links) en Ulughbegsaurus (rechts) op basis van de ontdekte fossielen.

Seuls quelques ossements de crânes des deux espèces ont été découverts jusqu’à présent. Les os les plus reconnaissables sont ceux des mâchoires – la mâchoire supérieure et inférieure de Thanatotheristes et la mâchoire supérieure d’Ulughbegsaurus. Celles-ci ont démontré que les deux espèces avaient une taille similaire. Et respectable : de la pointe du museau à l’extrémité de la queue, les deux dinosaures devaient mesurer environ huit mètres de long.

Thanatotheristes et Ulughbegsaurus étaient donc chacun de loin les plus grand prédateurs de leurs écosystèmes. L’absence d’espèces semblables auparavanta toujours laissé les paléontologues perplexes, car les populations de grands dinosaures herbivores se seraient probablement développées sans contrôle, ce qui n’a pas été le cas. En fait, la plupart des autres espèces prédatrices connues étaient plutôt petites, généralement moins de trois mètres de long. L’ancien écosystème de l’Ouzbékistan abritait même une petite espèce de tyrannosaure, éclipsée par l’Ulughbegsaurus.

L’ascension et la chute des grands prédateurs

Il y a environ 90 millions d’années, toutes les espèces de carcharodontosaures se sont éteintes – Ulughbegsaurus était l’une des dernières de son espèce. Leur extinction a laissé un vide dans les écosystèmes nord-américains et asiatiques pour que de nouveaux grands prédateurs puissent évoluer et prendre la relève. Et il s’agissait des tyrannosaures qui, des dizaines de millions d’années plus tôt, atteignaient à peine les genoux d’un carcharodontosaure.

Entre 90 et 80 millions d’années, les espèces de tyrannosaures ont commencé à grandir. Thanatotheristes était l’un des premiers de ces grands tyrannosaures et vivait il y a environ 80 millions d’années dans l’actuelle Alberta, au Canada. Thanatotheristes et ses proches faisaient partie des ancêtres qui ont donné naissance à des espèces de tyrannosaures encore plus grandes, comme le Tyrannosaurus rex, long de 12 mètres. Ces grandes espèces ont dominé les écosystèmes du Crétacé en Amérique du Nord et en Asie pendant les 10 millions d’années qui ont précédé l’extinction massive des dinosaures.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20