De plus en plus de femmes intègrent les unités de combat d’élite

Le monde militaire recrute de plus en plus de femmes soldats dans ses unités de combat d’élite, explique sur le site Monocle Hannah Bryce, avocate britannique, directrice adjointe de la sécurité internationale au Royal Institute of International Affairs (Chatham House), chargée d’enquête pour le rôle des femmes au sein des forces armées. Diverses raisons expliquent cette évolution.

Le monde militaire recrute de plus en plus de femmes soldats dans ses unités de combat d’élite, explique sur le site Monocle Hannah Bryce, avocate britannique, directrice adjointe de la sécurité internationale au Royal Institute of International Affairs (Chatham House), chargée d’enquête pour le rôle des femmes au sein des forces armées. Diverses raisons expliquent cette évolution.

Pour la première fois depuis la Seconde guerre mondiale, en octobre, un groupe de 15 femmes devrait rejoindre l’école de formation de combat de l’armée de l’air russe.

Le Royaume-Uni a levé  une interdiction de l’embrigadement de femmes militaires dans des combats rapprochés en juillet de l’année dernière. Pour la première fois également, la Royal Air Force Regiment permet maintenant aux femmes d’intégrer ses rangs au sein de troupes spéciales chargées de la protection des zones de débarquements derrière les lignes ennemies, de la désactivation des défenses aériennes ennemies et de la surveillance des bases aériennes.

L’armée américaine permet aussi aux femmes de lutter dans ses unités de combat telles que le 75e régiment de rangers ou le Commandement des opérations spéciales.

© Jegertroppen

« Le recrutement de femmes est souvent une nécessité», souligne Hannah Bryce. « Le recrutement militaire est une lutte continue pour les forces armées et en décourageant 50 % de la population de postuler à ces postes, les armées passent à côté de beaucoup de talents disponibles. »

Avantages

Selon Bryce, la présence de femmes soldats offrent un nombre important d’avantages opérationnels et stratégiques significatifs. Des opérations en Afghanistan ont montré que l’engagement de femmes aboutissait à des avantages tactiques. « La présence de soldats féminins a permis aux militaires d’engager plus facilement des contacts avec la population féminine locale. »

Selon Bryce, une plus grande diversité est un appui lors des opérations urbaines. Durant ces opérations, les soldats masculins sont beaucoup plus repérables lorsqu’ils effectuent leurs tâches de reconnaissance.

La Norvège est le premier pays au monde à avoir une unité de forces spéciales composée uniquement de femmes.  Les Jegertroppen ont été créées car l’armée norvégienne s’est rendu compte qu’elle avait également besoin de femmes militaires spécialisées sur le terrain. Cela est apparu notamment en Afghanistan où il était interdit aux militaires masculins de communiquer avec la population féminine locale.

« Une diversité plus importante au sein des forces armées pourrait fournir un niveau de nuance lors de l’analyse et de la compréhension des conflits contemporains, ce qui constitue un avantage opérationnel de poids lors de la planification et de la mise en œuvre de stratégies de combat », conclut Bryce.

 

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20