Dans la ville la plus chère du monde, un pain de 1 kilo coûte 6,50 €

[PICTURE|sitecpic|lowres]

The Economist Intelligence Unit a publié son classement annuel des villes les plus chères et les moins chères du monde. Pour ce faire, l’équipe d’analystes a comparé les prix d’un éventail de 160 biens et services, comprenant l’alimentation, les boissons, les vêtements, les appareils ménagers, le loyer, le transport, les services publics, les écoles privées et les dépenses de loisirs.

La ville de New York est traditionnellement prise comme point de repère, elle recueille donc l’indice de base 100.

C’est Tokyo qui arrive une nouvelle fois en tête, détrônant Zurich qui dominait le classement l’année dernière. L’équipe rappelle qu’au cours des 2 dernières décennies, Tokyo a toujours été en tête de classement, à part à 6 reprises au cours desquelles elle a été surpassée par Paris, Oslo et Zurich comme étant la ville la plus chère du monde.

Ce qui est étonnant cette année, c’est que Tokyo a maintenu cette domination en dépit de sa politique monétaire très active, de la baisse de la parité du yen, et de la déflation qui règne dans le pays. Les villes suisses de Genève et de Zurich ont également été affectées par la baisse du franc qui leur a fait perdre respectivement 6 et 7 places par rapport à l’année dernière.

Egalement remarquable cette année est la présence de 11 villes situées en Asie parmi les 20 villes les plus chères du monde, alors qu’on n’en dénombre que 8 en Europe. Il y a dix ans, on trouvait 6 villes asiatiques contre 10 villes européennes et 4 villes américaines dans le classement. Les villes américaines en ont été totalement évincées. De même, 6 des villes les moins chères du monde sont asiatiques. La ville la moins chère en Europe est la capitale roumaine de Bucarest, elle se classe sixième ville la moins chère du monde.

Seulement 12 des 131 villes classées ont vu leur coût de la vie augmenter en 2013 par rapport à New York, contre 112 villes qui l’ont vu baisser, ce qui indique le renforcement du dollar et la hausse des prix dans la Big Apple. New York et Los Angeles sont les deux villes les plus chères des États-Unis, mais la ville la plus chère d’Amérique du Nord est toujours la ville canadienne de Vancouver qui se classe à la 21ème place.

La surprise dans le top 10 des villes les plus chères est évidemment la présence de la capitale vénézuélienne Caracas. Cela provient essentiellement du taux de change officiel utilisé par le gouvernement du président Nicolas Maduro depuis plusieurs années, en dépit de l’inflation galopante. La parité du bolivar est en effet invariablement fixée à 4,29 bolivars pour un dollar. Si l’étude avait retenu le taux de change effectivement payé sur le marché noir, où un dollar se négocie contre 14 bolivars, Caracas serait classée parmi les villes les moins chères du monde, avec Mumbai et Karachi.

Plus
Lire plus...
Marchés