La Corée du Nord a gagné une certaine impunité, et c’est inquiétant

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a clairement et unanimement condamné la Corée du Nord pour le lancement d’un missile sur le Japon mardi soir. Mais il n’a pas prononcé de nouvelles sanctions contre le régime de Kim Jong-un. Dans le journal français La Voix du Nord, Marianne Perron-Doise, experte de l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM), explique que ces tirs avaient pour objectif de miner le sentiment de sécurité du Japon et de la Corée du Sud qui leur est conféré par l’alliance qu’ils ont conclue avec les Etats-Unis.A défaut d’atteindre leurs objectifs militaires, ils ont bien atteint ces objectifs politiques. Désormais, tout le monde s’interroge sur la capacité de Washington à défendre ses deux alliés dans la région.

« Le président américain n’a pas été capable d’offrir le niveau de sécurité attendu par ses deux alliés puisque ce tir n’a pas été détruit », écrit-elle.

La chercheuse s’inquiète en outre de ce que la Corée du Nord ressent aujourd’hui une certaine impunité :

« Kim Jong-Un est en train de tester les limites de réaction de Donald Trump. Jusqu’ici, nous étions dans la certitude d’un engagement de sécurité des États-Unis. Kim Jong-Un a introduit un doute. La Corée du Nord a acquis une forme d’impunité, c’est inquiétant. « 

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20