“Kim Jong-Un est sans aucun doute l’homme le plus riche du monde”

La Libre Belgique a publié samedi une interview fascinante de Kim Kwang Jin, un Nord-Coréen qui a été le directeur du «fonds de la révolution» de l’Etat ermite pendant de nombreuses années, et qui a été envoyé travailler dans une succursale à Singapour en 2003, d’où il est parvenu à fuir pour se rendre en Corée du Sud. Aujourd’hui, il vit à Séoul et travaille comme chercheur à l’Institut pour les stratégies de sécurité nationale en Corée du Sud (INSS).

La Libre Belgique a publié samedi une interview fascinante de Kim Kwang Jin, un Nord-Coréen qui a été le directeur du «fonds de la révolution» de l’Etat ermite pendant de nombreuses années, et qui a été envoyé travailler dans une succursale à Singapour en 2003, d’où il est parvenu à fuir pour se rendre en Corée du Sud. Aujourd’hui, il vit à Séoul et travaille comme chercheur à l’Institut pour les stratégies de sécurité nationale en Corée du Sud (INSS).

Kwang-Jin explique comment le régime de Kim Jong-Un a réussi à accumuler des d’importantes sommes en devises depuis des années :

La fraude à l’assurance

Il explique que le régime a recours à 3 procédés :D’abord, il y a fraude à l’assurance internationale, basée sur des déclarations de catastrophes majeures (accidents de transport, incendies d’usines, inondations …) orchestrées pour frauder les compagnies étrangères d’assurance. Des entreprises comme Allianz et Lloyd ont déjà intenté plusieurs actions en justice contre la Corée du Nord, mais elles n’ont virtuellement aucune chance d’obtenir gain de cause, ayant accepté des clauses dans leurs contrats prévoyant que tout litige doit être réglé par les tribunaux nord-coréens.

La fraude à l’assurance-vie

Ensuite, la Korea National Insurance Corporation (KNIC), la compagnie nationale d’assurance, conclut des polices d’assurance-vie obligatoires avec tous les travailleurs. Chaque mois, une partie de leur salaire est donc automatiquement prélevée par la compagnie d’assurance. Mais lorsque l’un de ces assurés décède, les primes ne jamais versées à la famille de l’individu en question, mais restent aux mains du régime. Là encore, les poursuites sont vouées à l’échec. Par ailleurs, la compagnie elle-même réassure son risque sur les marchés internationaux.

Les travailleurs frontaliers

Enfin, le régime confisque la totalité des devises du revenu des travailleurs frontaliers, lorsqu’ils perçoivent un salaire en monnaie étrangère. Il ne leur restitue qu’une modeste somme pour subvenir à leurs besoins (près de 300 euros par mois).

Kim Jong-Un est sans aucun doute l’homme le plus riche du monde

Selon Kwang-Jin, il ne fait aucun doute que Kim Jong-Un est l’homme le plus riche du monde, parce que tout, absolument tout dans le pays lui appartient :

« Tout le pays appartient à la famille Kim. Tous les habitants ne travaillent que pour le bien-être et la continuité de leur dictature. Ils ont de multiples palais, une flotte aérienne, du personnel en nombre, d’innombrables entreprises et même des lignes ferroviaires entièrement privatives. Tous les revenus des activités sont récoltés pour gonfler la fortune de la famille. Tout ce patrimoine est utilisé à titre personnel pour les besoins et envies du dictateur. Kim Jong-Un est sans conteste l’homme le plus riche du monde. Tout le pays lui appartient ! Pas uniquement de l’argent et des biens, mais aussi l’entièreté du peuple. Chaque habitant est sous son contrôle et utilisé à des fins stratégiques. »

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20