Le consommateur belge friand des plats préparés à emporter

Selon une étude menée par la société française TNS Sofres pour l’association belge Bemora (Belgian modern restaurants association), en Europe, les Belges sont ceux qui aiment le plus emmener leurs plats chez eux. Pas moins de 57% des consommateurs belges qui visitent un établissement qui offre la possibilité d’emporter ses plats préparés tels qu’une pizzeria, une friterie, un café, une chaîne de restauration rapide, un supermarché ou un commerce de proximité, ont recours à cette alternative, rapporte La Dernière Heure.

Selon une étude menée par la société française TNS Sofres pour l’association belge Bemora (Belgian modern restaurants association), en Europe, les Belges sont ceux qui aiment le plus emmener leurs plats chez eux. Pas moins de 57% des consommateurs belges qui visitent un établissement qui offre la possibilité d’emporter ses plats préparés tels qu’une pizzeria, une friterie, un café, une chaîne de restauration rapide, un supermarché ou un commerce de proximité, ont recours à cette alternative, rapporte La Dernière Heure.

Il s’agit d’un pourcentage supérieur aux Pays-Bas où 47% des consommateurs choisissent les plats préparés à emporter. En Allemagne, en France, en Suisse ou en Autriche, ce pourcentage varie entre 41 et 38%, contre 30 et 20% pour la Russie, le Portugal et l’Italie.

64% des consommateurs belges adeptes des plats à emporter les consomment chez eux, 20% d’entre eux à l’école et 8% en rue. Ces consommateurs ont recours à cette possibilité principalement lorsqu’ils rendent dans une friterie (20%), dans une sandwicherie (18%) ou encore dans un supermarché (19%). Les consommateurs qui choisissent un établissement de chaïne pour consommer leur repas informel ne sont que 39%.

Défis majeurs

L’association Bemora regroupe 560 points de vente qui représente un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros. Bemora souhaite des mesures de la part du gouvernement, mesures nécessaires à son développement, explique la DH.

Trois taux de TVA (6, 12 et 21 %) sont en vigueur en Belgique, explique Stephan De Brouwer, vice-président de Bemora qui plaide pour l’application d’un taux réduit. Par ailleurs, le taux de charge sur le personnel est parmi les plus lourds du monde. Bemora souhaite donc une baisse de ces charges pénalisantes pour le secteur.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20