Compagnies aériennes : En 10 ans, les revenus annexes ont progressé de plus de… 1000%

Une part de plus en plus grande des revenus des compagnies aériennes proviennent de ce que l’on appelle « ancillary revenues », (revenus annexes), c’est-à-dire les services supplémentaires offerts en plus des ventes traditionnelles de billets d’avion.

Une part de plus en plus grande des revenus des compagnies aériennes proviennent de ce que l’on appelle « ancillary revenues », (revenus annexes), c’est-à-dire les services supplémentaires offerts en plus des ventes traditionnelles de billets d’avion.

Telle est la conclusion d’un rapport de l’analyste IdeaWorks Company, basé sur des données provenant de plus d’une soixantaine de compagnies aériennes du monde entier.

Avec 2,10 milliards de dollars de chiffre d’affaires, Air France-KLM, le premier transporteur européen de la liste se classe à la 5e place, suivi par Ryanair (1,98 milliard de dollars), EasyJet (1,36 milliard de dollars,), Lufthansa (1,35 milliard de dollars), Qantas (1,19 milliard de dollars) et Air Canada (1,18 milliard de dollars).

On note également que les revenus accessoires des grandes compagnies aériennes sont générés près de moitié par les voyageurs réguliers.

Dans les compagnies aériennes « low-cost » européennes, les revenus proviennent entièrement d’options payantes, telles que des volumes de bagages supplémentaires, des préférences en matière de siège ou des commissions sur les offres en ligne de locations de voiture et d’hébergements sur les sites Web de ces entreprises.

Enfin, il est plus que probable que les compagnies aériennes « low-cost » comptent encore plus sur ces revenus annexes dans les prochaines années. En effet, on s’attend à ce que le prix des billets d’avion continue de baisser, ce qui implique certainement que de plus en plus de services annexes deviendront payants.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20