Comment les nazis ont réussi à endiguer le chômage de masse

 [PICTURE|sitecpic|lowres]

De 1932 à 1936, le taux de chômage dans l’Allemagne nazie est passé de 43,8% (plus de 6 millions de chômeurs) à 12% (environ 800.000 chômeurs). Les plans massifs pour l’emploi faisaient partie du « miracle économique » allemand des années 30. Hormis la réduction du chômage, le PIB a augmenté de 50% sur la même période de cinq ans.

Comment cela a-t-il été possible ? Une fois qu’Hitler a obtenu le contrôle du Parlement, il a fait exactement ce qu’il voulait. Lorsque le NSDAP a remporté les élections en 1933, il n’avait pas de programme économique à proprement parler.

Hjalmar Schacht, l’ancien président de la Reichsbank, a été nommé ministre de l’Economie et il mit en œuvre les mesures suivantes :

– L’arrêt des Réparations des dommages causés par les Allemands pendant la Première Guerre mondiale.

– L’application du programme Reinhardt, une sorte de réplique du New Deal qui a permis le développement des infrastructures publiques telles que les autoroutes, le réseau ferroviaire, les canaux, les aqueducs, les infrastructures d’approvisionnement énergétique ou encore un train de mesures pour stimuler les investissements des entrepreneurs pour la création et le développement de l’industrie militaire, jusque là interdit par le Traité de Versailles.

Dans des conditions normales, ces mesures auraient dû faire exploser le déficit mais cela n’a pas été le cas car Schacht a pris trois mesures supplémentaires :

1. L’introduction par la Reichsbank de billets MEFO (pour Metallurgische Forschungsgesellschaft).Il s’agissait de reconnaissances de dettes similaires à des lettres de change, payables avec des échéances d’entre 6 et 9 mois, qui étaient échangées entre les entreprises industrielles chargées du réarmement de l’Allemagne (Krupp, Siemens, Rheinstahl et Guttehoffnungshütte), et leur permettaient de s’octroyer du crédit entre elles. Ils étaient exclus du calcul de la masse monétaire et permettaient de contourner les dispositions du traité de Versailles.

2. La politique du vol qualifié et de l’extorsion des biens des juifs. Six millions de personnes ont d’abord été volées et ensuite forcées de travailler pour rien.

3. La confiscation des devises étrangères par les banques allemandes

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20