Comment le Parti communiste chinois s’immisce-t-il dans le quotidien des familles

Le gouvernement chinois compte punir les parents pour les fautes de leurs enfants : en cas de délit ou de comportement inapproprié – une catégorie qui s’élargit ces dernières années – de la part d’adolescents, les parents pourront être soumis à une amende, voire à une peine de prison.

Par rapport aux nombreuses nouvelles économiques qui nous proviennent de Chine, ce changement législatif est passé quelque peu inaperçu ; il n’empêche qu’il donne une idée de l’orientation que le gouvernement du pays compte suivre dans le contrôle de ses propres citoyens. Une nouvelle loi, entrée en vigueur la semaine dernière, décrit comment, selon le Parti communiste chinois, les parents sont censés éduquer leurs enfants. Et gare aux contrevenants à la ligne officielle.

Jusqu’à 5 jours de prison

Le document détaille un certain nombre de mesures destinées à « perpétuer la belle tradition de la nation chinoise ; améliorer le bonheur familial et l’harmonie sociale ; et cultiver les bâtisseurs et les successeurs socialistes », selon Sébastien Le Belzix, correspondant en Chine, qui publie dans Le Journal du Dimanche.

Dans les faits, cette loi n’a pas tant pour but de lister des exemples compatibles avec la ligne du Parti que d’instaurer une répression des parents pour le comportement de leurs enfants : en cas de délit ou de « mauvais comportement » de leur rejeton, la faute pourra leur retomber dessus. Et la liste des comportements jugés inappropriés pour la jeunesse chinoise s’est récemment allongée : en plus de la délinquance « classique », l’État condamne les jeux d’argent, mais aussi les jeux vidéo tout court depuis quelques mois, ainsi que la consultation de médias et de réseaux sociaux étrangers et bloqués en Chine, mesure contournable via un VPN. Une liste plutôt longue, qui comprend Facebook et Twitter.

Et les peines sont bien réelles pour les parents jugés démissionnaires : pour les délits ou comportements de leurs enfants jugés inappropriés, ils risquent une amende minimale de 135 euros ainsi que jusqu’à 5 jours d’emprisonnement.

Nationalisme et morale officielle

« Les adolescents se comportent mal pour de nombreuses raisons, et l’absence d’éducation en famille, ou une éducation familiale inappropriée en est la principale cause », avance Zang Teiwei, porte-parole de la commission des affaires législatives de l’Assemblée nationale populaire. Si le contrôle de l’État sur les individus a toujours été plutôt resserré en Chine, le président Xi Jinping est visiblement partisan d’une ligne très dure, censée contrebalancer l’accès croissant des Chinois à d’autres sons de cloche que celui du Parti. Le gouvernement chinois veut inculquer aux jeunes du pays une ligne à la fois très patriotique sur la place de la Chine dans le monde et très conservatrice, voire moralisatrice, sur les comportements jugés conformes ou non à l’idéologie de l’Empire du Milieu.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20