Comment expliquer le retard technologique de l’Europe en matière de ‘Techs’

Selon Bloomberg, seulement 7 des 100 entreprises du secteur des « Techs » sont européennes, rappelle Brian Palmer dans Slate. Comment expliquer le retard technologique de l’Europe ?

Il avance trois explications :

1. L’hétérogénéité des différents pays qui composent l’Europe.

    Car même s’il y a un marché commun, il y a toujours, commercialement parlant, 27 marchés différents. A chaque fois, il faut renouveler les dépenses de conquête de ces marchés, pour surmonter les problèmes de langue, de différences culturelles, d’une stratégie commerciale à adapter, de recherche d’un annonceur local, sans parler des problèmes de règlementations différentes.

    2. Des sites comme la Silicon Valley proposent une infrastructure sans équivalent en Europe.

    Les entreprises y trouvent les cabinets de conseils qui peuvent notamment les aider à progresser, et les financements, grâce à des « business-angels ». Or, l’Europe ne propose rien de tel.

    3. Les législations du travail dans certains pays européens ne se prêtent pas à une grande mobilité salariale.

      Ces législations compliquent les licenciements de salariés, privant les sociétés d’une certaine flexibilité. Or, celle-ci est nécessaire dans les secteurs des « Techs », où les croissances peuvent être très rapides, mais où la concurrence peut frapper très fort.

      Bill Gates avaient tenté de mettre en garde les pays européens du retard dans l’utilisation d’internet, par rapport aux Etats Unis. C’était il y a quatorze ans, et malgré la Stratégie de Lisbonne, mise en place en 2000 par le Conseil Européen pour y remédier, les choses ont peu changé depuis…

       

      Plus
      My following

      ABE : les banques européennes en meilleure forme

      03/12/2021 18:03

      (ABM FN) Les plus grandes banques européennes ont vu leur solvabilité, leur rentabilité et leurs liquidités augmenter. C'est ce qu'a révélé vendredi le dernier exercice de transparence de l'autorité bancaire européenne EBA.

      À la fin du deuxième trimestre, le ratio CET 1 des 120 banques participantes s'élevait à 15,8 pour cent. C'est 0,8 point de pourcentage de plus qu'à la mi-2020. A pleine charge, le ratio est passé de 14,7 à 15,5 pour cent.

      Lire plus...
      Marchés
      Lire plus...
      Marchés
      My following
      Marchés
      BEL20