Comment disparaître ‘dans la nature’ et vivre sans laisser de traces

[PICTURE|sitecpic|lowres]

Edward Snowden, l’homme qui a révélé le gigantesque programme d’écoutes américain « PRISM » a voyagé sans se faire intercepter d’Hawaï à Hong Kong pour se diriger ensuite vers Moscou. L’ancien consultant de la NSA se trouve actuellement dans une zone de transit de l’aéroport Sheremetyevo de Moscou où il n’a enfreint aucune loi russe. Par ailleurs, Snowden ne semple pas avoir l’intention de se rendre aux autorités, raison pour laquelle, il n’a pas traversé la frontière russe. Auparavant, Snowden aurait réservé un vol pour La Havane lundi sur lequel il ne s’est pas présenté.

Pour Frank M. Ahearn, auteur du livre « How to Disappear », Snowden, qui n’est pas un voyageur ordinaire, pourrait continuer à passer inaperçu en voyageant sur de nombreuses connexions aériennes. Pour vous et moi, ce serait évidemment plus difficile.

Pour Norie Quintos, rédacteur en chef du National Geographic Traveler, Snowden est capable de le faire car il bénéficie de beaucoup d’aide. National Geographic a demandé à Frank M. Ahearn comment il était possible de voyager sans laisser de traces. Voici ses réponses :

  • Avec une somme d’argent suffisante, vous pouvez arriver à tout.
  • Vous pouvez vous rendre dans des pays de l’Europe de l’Est où les infrastructures sont totalement différentes comme l’Ukraine ou la Croatie. Dans ces pays, vous n’avez pas besoin de fournir votre identité pour bénéficier de services de fournisseurs d’énergie. En Amérique centrale et en Amérique du Sud, il existe également une kyrielle de petits villages où vous serez complètement anonyme et où vous ne recevrez d’ailleurs aucun courrier.
  • Si votre pécule est moins élevé, vous pouvez vous rendre à Las Vegas et y travailler en noir comme serveur, utiliser des cartes de téléphones prépayées. Si vous êtes une femme, vous pourrez connaître un homme et acquérir ce que vous voulez à son nom sans devoir donner le vôtre. Enfin, vous pouvez également loger dans chaque ville grâce au couchsurfing.
  • Vous devez laisser derrière vous votre vie passée. En effet, les gens qui sont capturés sont ceux qui ont l’habitude de reprendre contact avec un proche ou avec un parent. La seule chose dont vous devez vous préoccuper, c’est d’avoir assez d’argent pour survivre.
  • En ce qui concerne notre présence sur les réseaux sociaux, Ahearn explique qu’il ne sert à rien de supprimer ses comptes Facebook ou Twitter. Par contre, ce qui est plus intelligent, c’est de créer de la désinformation. Exemple : vous comptez vous rendre à Las Vegas. Pensez à remplir vos comptes d’informations vous situant ailleurs, par exemple dans le Wisconsin. Appelez quelqu’un dans le Wisconsin à partir de votre téléphone ou créez des photos de vous là-bas grâce à Photoshop. Postez un tas de choses sur le Wisconsin sur votre compte Facebook. Communiquez sur les réseaux sociaux avec des gens vivant là-bas et qui confirmeront par la suite votre vie factice dans la région. Vous brouillerez ainsi les pistes et la personne qui vous recherche se dirigera vers cette zone du pays.
  • Se créer une fausse identité ne sert à rien, explique l’auteur. En effet, les systèmes de sécurité sociale sont devenus très performants pour repérer les fausses identités.

En conclusion, la meilleure façon de disparaître, selon Ahearn, se base sur le mensonge et la désinformation. Toutefois, nos chances de succès dépendent évidemment de qui est à nos trousses et de quel montant ces personnes disposent. S’ils ont assez d’argent, ils finiront bien par nous retrouver, conclut l’auteur.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20