Comment des investisseurs ont perdu des millions pour un haricot que personne n’aime sauf les bœufs

Le guar, une gomme extraite de la graine de la légumineuse Cyamopsis tetragonoloba, utilisée dans l’industrie textile, papetière et agroalimentaire, a complètement perdu sa valeur. Ce haricot était auparavant cultivé exclusivement en Inde en tant que nourriture pour le bétail jusqu’à ce que l’industrie en plein essor du gaz de schiste aux Etats-Unis découvre ses vertus lors du forage de puits. Ainsi, le guar est subitement devenu le légume le plus cher, écrit le magazine en ligne Quartz. Mais pour un temps seulement.

En 2012, une tonne de gomme de guar valait 11.135 dollars. De nos jours, son prix n’est plus que de 186 dollars. D’une part, le guar a commencé à voir sa valeur diminuer car son essor a créé un excédent. Ce déclin se doit aussi en partie à la baisse de 60% des prix du pétrole de schiste constatée depuis juin dernier. Durant le boom du guar, des milliers de paysans indiens avaient vu leurs revenus augmenter sensiblement. L’entreprise texane West Texas Guar avait pensé avoir découvert un créneau idéal et avait attiré des centaines d’agriculteurs avec des promesses de richesse. Entre 2010 et 2012, les prix pour une tonne de guar avaient explosé car les producteurs de gaz américains s’étaient rués sur tous les stocks.

Qu’est-ce que le guar ?

Il s’agit d’un type de haricot long. Il est nécessaire d’enlever la peau afin de pouvoir récolter les graines en son sein et ainsi obtenir cette gomme si prisée auparavant. Outre le fait qu’il servait d’aliment pour les vaches indiennes, le guar était encore il y a peu utilisé en tant qu’agent émulsifiant dans l’industrie agroalimentaire.

L’industrie de production du papier et l’industrie textile ont aussi utilisé cette gomme. Cependant, c’est grâce à l’industrie de la fracturation hydraulique que la demande de guar a fortement augmenté. Lors de l’extraction du gaz de schiste ou de pétrole, du liquide à  haute pression est injecté dans les puits. La gomme de guar permet de rendre ce liquide plus épais, ce qui facilite le pompage du pétrole et du gaz.

Mais ces prix élevés et l’argent supplémentaire des investisseurs ont eu pour conséquence d’engendrer une augmentation de la production. La hausse de l’offre, combinée à la baisse récente des prix du pétrole, a amené une chute des prix du guar, aussi rapide que la hausse initiale.

Actuellement, une tonne de guar vaut 186 dollars, un sixième du prix de la belle époque, un montant à peine plus élevé que son prix de la période pré-boom. Le revenu des paysans indiens est maintenant le même que celui de l’époque précèdent l’essor de la gomme. West Texas Guar a fait faillite et les agriculteurs texans attendent encore la fortune promise. Entretemps, le guar est redevenu un haricot que seuls les bœufs apprécient.

 

 

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20