La Poste refuse de livrer dans certaines banlieues parisiennes : trop dangereux

Chronopost, la société de livraison de colis, filiale de la poste française, ne livre plus dans certains quartiers de la ville de Saint-Denis, en banlieue parisienne. Selon l’entreprise, la sécurité des livreurs ne peut plus être garantie dans certaines zones. Saint-Denis était autrefois une banlieue fortement industrialisée, mais en raison du déclin de l’industrie au XXe siècle, elle a été de plus en plus confrontée à l’abandon et à la criminalité. Le gouvernement français a tenté d’inverser cette tendance par la construction du célèbre stade de football, le Stade de France.

Des « risques qui ne sont en rien hypothétiques »

Après que plusieurs résidents des quartiers concernés se sont plaints à Chronopost, le PDG de l’entreprise a déclaré qu’ils pourraient désormais récupérer leurs colis au bureau Chronopost de Saint-Denis, distant d’un peu plus de 3 km des zones en question.

« Notre entreprise et nos chauffeurs ne peuvent […] feindre d’ignorer la réalité de terrain, et les risques qui sont en rien hypothétiques. »

La décision aurait été prise après que l’un des livreurs de l’entreprise a été attaqué dans la rue en janvier. Les agresseurs l’ont plaqué contre un mur, roué de coups de poings, avant de le délester de ses colis.La société a rapporté une augmentation de 40 % des incidents violents auxquels ses chauffeurs ont été confrontés sur le territoire français. Les chiffres portent sur la période 2015 à 2017. Dans la région Île-de-France, qui englobe la région parisienne, le taux de croissance atteint même 60 %. Au total, en 2016, plus de 51 livreurs de Chronopost ont été victimes de vols avec violence(s).

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20