En Chine, les mauvais payeurs sont exposés électroniquement dans les gares

En Chine, les mauvais payeurs sont cloués au pilori électronique de façon publique. Actuellement, les payeurs défaillants, qu’il s’agisse d’un particulier ou d’une entreprise, sont exposés sur d’énormes panneaux d’affichages électroniques au sein des grandes gares ou dans les centres commerciaux du pays.

Alors que la croissance économique de la Chine ralentit, de plus en plus de Chinois éprouvent des difficultés à rembourser leurs prêts. A la fin mai, ces prêts défaillants auprès des banques chinoises atteignent 299 milliards de dollars. Cependant, les analystes estiment que le niveau réel d’endettement est beaucoup plus élevé.

Honte publique

Afin de lutter contre hausse croissante des mauvais payeurs, les tribunaux chinois ont désormais recours à une tactique de honte publique électronique envers les défaillants car aucune autre méthode n’a jusqu’ici permis d’obtenir des résultats.

Ainsi, pendant dix jours, l’identité, l’adresse, le numéro de dossier et les montants dus de 20 personnes, particuliers et chefs d’entreprise, ont été affichés durant des périodes de dix minutes sur des écrans de deux stations de la Shanghai Railway Transportation. Certaines personnes avaient des dettes élevées. C’est le cas d’un chef d’entreprise dont la dette envers son banquier s’élevait à 400.000 dollars. Les dettes d’autres mauvais payeurs concernaient des sommes plus modestes aux alentours de 150 euros.

Par ailleurs, la population est invitée à aider à détecter ces mauvais payeurs. Les données des débiteurs défaillants peuvent également être publiées dans les journaux, à la radio, à la télévision et sur Internet.

Au total, 3,4 millions de personnes déjà été sanctionnées de cette façon. Environ 10% d’entre eux auraient par la suite payé leurs arriérés.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20