C’est reparti…les Talibans interdisent maintenant le football et le cricket

Dans la province afghane de Ghazni, les Talibans ont déclaré l’interdiction de la pratique du cricket, du football et d’autres sports scolaires. Des militants religieux auraient mis un terme à diverses compétitions et saisi les équipements. Un certain nombre de matchs seraient menacés par des tireurs  et dans certaines régions, tous les sports seraient interdits, y compris les jeux d’enfants.Par cette mesure, les Talibans disent répondre aux plaintes dans la population contre la popularité croissante du sport.Saranwal Haqyar, un chef tribal de Ghazni, estime que le cricket est haram ou interdit. Selon lui, le wicket (ensembles de piquets de bois situés sur le terrain) serait une représentation d’Allah.« Une tentative de renverser le wicket est une expression de mépris à l’égard d’Allah », affirme Haqyar qui a exigé que ce sport soit interdit.

Intolérance

Dans un premier temps, la population n’aurait pas suivi cet ordre. Selon les villageois, les joueurs afghans ont élevé le drapeau national dans le monde entier. Cependant, les Talibans adeptes d’Haqyar auraient tiré durant certains matchs et auraient pu ainsi imposer leur volonté.Lors de leur conquête de grandes parties de l’Afghanistan à la fin du siècle dernier, sous la direction du mollah Mohammed Omar, les Talibans ont également exclu toute une série d’activités de divertissement. Parallèlement, l’accès à la scolarité a été refusé aux filles.Après un affaiblissement du pouvoir des Talibans, le cricket afghan a connu ces dernières années une période de succès internationaux. Le football aussi a joui dans le pays d’une popularité croissante.La résurgence des Talibans ferait cependant craindre le retour au régime d’intolérance d’il y a quelques décennies. Les Talibans interdisent également la musique, la télévision et la danse et excluent les femmes de l’enseignement, du monde du travail et du sport 

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20