Et rebelote… Les bonus des traders proches de leurs niveaux records

L’économie mondiale se porte bien, et presque tous les indicateurs sont au vert. Même le FMI et la Banque Mondiale ont récemment revu à la hausse leurs perspectives de croissance économique. De même, les banques ont enregistré des bénéfices importants au cours des derniers trimestres.

Dans ce contexte, Wall Street est aussi à la fête, indique un article de l’agence de presse Reuters. Au cours des 6 premiers mois de l’année 2017, les profits de Wall Street ont atteint 12,4 milliards de dollars, c’est-à-dire un tiers de plus que ce qui avait été enregistré à la même période en 2016.

Cela a des implications positives pour les bonus des traders. Ces derniers obtiendront en effet une prime moyenne de 140 000 $. Ce n’est « que » 4 % de plus qu’il y a un an, mais la « financial Bonanza » est de plus en plus proche des records historiques qu’elle avait atteints en 2006. À cette époque, les traders avaient encaissé en moyenne 180 000 $ au titre de leurs bonus. On se souvient très bien de ce qui s’était produit par la suite.

Wall Street demeure un employeur en or

Un rapport émis par le contrôleur fiscal de l’État de New York indique que Wall Street reste cruciale pour l’économie de New York. Elle emploie 178 000 personnes dans le secteur financier. Cela représente près de 5 % de tous les emplois du secteur privé.

En outre, 20 % de tous les salaires versés dans le secteur privé de la ville émanent du secteur bancaire. Les employés de Wall Street gagnent rapidement 5 fois plus que les employés qui travaillent dans d’autres secteurs de la ville.

 

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20