Les marchés:
Markten inladen...

VENDREDI 28 FéV

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Bill Gates met en garde contre une nouvelle forme de terrorisme … et personne n’y est préparé

Logo Business AM

27/01/2017 | express.be | 3 min de lecture

Lors du Forum économique mondiale de Davos ce mois-ci, Bill Gates a prévenu qu’une nouvelle forme de terrorisme se profilait à l’horizon, menace face à laquelle nous sommes bien mal armés : le bioterrorisme.

La Fondation Bill et Melinda Gates a pris part à l’initiative internationale Coalition for Epidemic Preparedness Innovation dont la mission est de créer des vaccins pour stopper les épidémies futures.
Malgré un budget conséquent d’environ 700 millions de dollars, Bill Gates s’inquiète que ce ne sera pas assez ; et il considère que le bioterrorisme, qui est rappelons-le une forme de terrorisme ayant recours à une diffusion délibérée de germes déclenchant des maladies mortelles, pourrait devenir une menace sérieuse.

Les pays doivent travailler ensemble

Il est d’avis que nous devons commencer dès maintenant à nous préparer : « Il est très difficile d’évaluer la probabilité d’une attaque bioterroriste, mais les dommages potentiels sont énormes ». « 
En mars, sur le réseau social Reddit, il avait déjà témoigné de cette crainte : « L’une des questions qui m’inquiète est celle de savoir comment nous évitons qu’un groupe de terroristes utilise des moyens nucléaires ou biologiques pour tuer des millions de gens ».
Bill Gates nous prévient que les gouvernements devront s’impliquer et travailler ensemble pour empêcher le bioterrorisme, parce que les épidémies « ne respectent pas les frontières ». Il a ajouté :
« C’est délicat, parce que c’est un problème mondial. Comment les pays peuvent-ils travailler ensemble, et quels pays doivent apporter quelles ressources ? Que l’on se penche dessus du point de vue humanitaire ou dans un sens purement domestique, [le combat contre les épidémies] est un investissement qui doit être fait ».

Gates n’est pas le seul à s’inquiéter

Gates n’est pas le seul à s’inquiéter. Sam Altman, qui préside Y Combinator, un programme de la Silicon Valley destiné à aider les startups, avait récemment expliqué au New Yorker que la fin du monde était un sujet de conversation récurrent parmi les dirigeants des jeunes firmes du secteur de la technologie. Il avait précisé que l’un des scénarios les plus débattus était celui du bioterrorisme. « Il y a  ans, lorsqu’un labo hollandais est parvenu à modifier le virus de la grippe aviaire H5N1 pour le rendre extrêmement contagieux, les chances de création d’un virus synthétique mortel dans les 20 années suivantes sont devenues supérieures à zéro ».


Logo Business AM

Business AM | Stocks