La Belgique, premier pays européen exportateur d’armes vers le Proche-Orient en 2014

En 2014, la Belgique était le premier exportateur de l’UE d’armes à feu et le deuxième exportateur le plus important de munitions vers le Proche-Orient, indique le 17e rapport annuel de l’UE sur les exportations d’armes, cité par De Morgen.

En 2014, la Belgique était le premier exportateur de l’UE d’armes à feu et le deuxième exportateur le plus important de munitions vers le Proche-Orient, indique le 17e rapport annuel de l’UE sur les exportations d’armes, cité par De Morgen.

En 2014, ces exportations étaient principalement destinées à l’Arabie saoudite. Officiellement, les exportations d’armes de notre pays au Proche-Orient ont totalisé, en 2014, 473 millions d’euros, le plaçant en cinquième position des pays de l’UE après la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne.

En réalité, il s’agit d’une sous-estimation, explique le journal. En 2014, une entreprise de Seraing, CMI, Cockerill Maintenance et Ingénierie, a bénéficié d’une licence de la Région wallonne portant sur un montant de 3,2 milliards d’euros pour des tourelles-canons de blindés. Ces dernières ont été assemblées au Canada et ensuite exportées vers l’Arabie saoudite.

La Belgique reste cependant un fournisseur important d’armes au Proche-Orient, même si on n’inclut pas cette commande. En 2014, les exportations d’armes à feu de la Belgique vers le Proche-Orient se sont élevées à 259,9 millions, soit plus de la moitié du total de l’UE. Les exportations belges de munitions ont totalisé 187,9 millions d’euros. L’Arabie saoudite est le principal destinataire des exportations belges, soit 209,6 millions d’euros d’armes à feu (ou 76% du total de l’UE) et 172,3 millions d’euros en munitions.

Chiffres irréalistes

Selon ce rapport, la France arrive en première position du classement des pays exportateurs d’armes de l’UE. Cependant, ces chiffres ne sont pas réalistes, explique Nils Duquet, de l’Institut flamand pour la Paix. Il s’agit d’une conséquence de changements dans la méthodologie française qui complique la comparaison des chiffres français avec ceux d’autres Etats membres et avec ceux des années précédentes. En 2014, les exportations belges d’armes à feu se sont chiffrées à 4,5 milliards d’euros, montant qui inclut les 3,2 milliards d’euros du contrat de CMI. Pour les organisations européennes contre le commerce d’armes, ce rapport est très inquiétant. « Cela montre que les règles d’exportation européennes fuitent comme une passoire », conclut Bram Vranken de Vredesactie.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20