Le Belge est végétarien à temps partiel

En Belgique, 13,4% des consommateurs optent au moins trois fois par semaine pour un repas végétarien, indique une étude du bureau iVox et de l’organisation Ethical Vegetarian Alternative (EVA) auprès de 2.200 consommateurs belges, citée par La Dernière Heure.

En Belgique, 13,4% des consommateurs optent au moins trois fois par semaine pour un repas végétarien, indique une étude du bureau iVox et de l’organisation Ethical Vegetarian Alternative (EVA) auprès de 2.200 consommateurs belges, citée par La Dernière Heure.

On remarque cependant des différences importantes entre les régions. A Bruxelles, 19,5% des consommateurs choisissent de manger végétarien au moins trois fois par semaine, contre 16,4% en Flandre et seuelement 7,8% en Wallonie. Un rejet total de la viande et du poisson reste cependant rare.

A Bruxelles, les végétariens et végétaliens forment à peine 2,2% de la population totale, contre 2,1% en Flandre et 0% en Wallonie. A Gand, le nombre de végétariens est de 5%, contre 2,4% en 2013.

Santé

Selon les enquêteurs, les repas végétariens sont choisis en premier lieu pour des considérations de santé. Le désintérêt est la première raison pour laquelle on n’est pas végétarien, suivie par les doutes sur le prix et le goût des aliments.

Ce sont surtout Bruxelles et la Flandre qui montrent un grand intérêt pour l’alimentation végétarienne. Plus de 10% des Flamands peuvent être considérés comme des végétariens à temps partiel, contre 5% il y a 3 ans. 84,3% des personnes déclarent consommer chaque jour de la viande ou du poisson, contre 90% il y a 3 ans.

En Wallonie, on constate moins d’enthousiasme pour l’alimentation végétarienne. Moins de 6% de la population wallonne se déclarent végétarienne à temps partiel. Les personnes ont des doutes à propos de la santé et de la valeur alimentaire des menus végétariens qui auraient une image de nourriture insipide, surtout dans le sud du pays.

 

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20