Les barons de la drogue colombiens utilisent des drones comme moyen de transport

En Colombie, les services de police ont récemment saisi un drone qui aurait été utilisé pour le trafic de cocaïne vers le Panama, d’après les dires de José Acevedo, commandant de la police colombienne.

Selon ce dernier, ces engins autonomes sont régulièrement utilisés par des bandes criminelles pour transporter de petites cargaisons de drogue. Le drone utilisé vers Panama avait une capacité pour transporter 10 kg de cocaïne sur une distance de 100 km.

L’engin proviendrait du Clan del Golfo (Le Clan du Golfe), un gang criminel qui compterait entre 1.200 et 1.500 membres.

Plusieurs indices montrent que les contrebandiers colombiens ont dorénavant recours à cette technologie.

Sécurité

En janvier 2015, un drone s’est écrasé, avec une charge de 3 kilos de  méthamphétamine, appelée aussi crystal meth, à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. En septembre de la même année, un paquet contenant 13 kilos de marijuana est tombé sur une niche pour chiens dans la commune américaine de Noguales, près de la frontière mexicaine.

Au début de cette décennie, les autorités mexicaines avaient déjà mis en garde contre le fait que les trafiquants considéreraient les appareils sans pilote comme un moyen sûr et alternatif pour le transport de drogues.

Le Clan del Golfo – connu aussi comme le Clan Usaga ou Los Urabenos – a fait cette année une entrée importante en Colombie. Cette bande a comblé la place laissée par les anciens cartels et les groupes paramilitaires.

Les autorités colombiennes voient cependant dans les drones une possibilité de suivre de manière plus efficace les activités de ces groupes. Au Brésil, la police et l’armée ont déjà mis en œuvre des engins autonomes pour détecter des transports de drogues dans les zones frontalières. Les territoires côtiers brésiliens sont ainsi surveillés par des drones.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20