Au Centre Hospitalier Universitaire de Liège, deux robots distribuent les médicaments pour les patients (vidéo)

Le Centre Hospitalier Universitaire de Liège (CHU) a acquis deux robots-pharmaciens qui, intégrés au Service de Pharmacie, se chargeront de la distribution des médicaments pour les patients de l’hôpital. Le coût pour cette acquisition est de 2,6 millions d’euros.

L’objectif est de réduire la marge d’erreur lors de la distribution manuelle des médicaments qui se situe à 5%, explique la RTBF. Grâce à ces deux machines qui se chargent de la distribution hebdomadaire de 40.000 médicaments, les erreurs médicamenteuses sont ramenées à 0,5% tout en améliorant la qualité de la distribution.

Ce type de robot-pharmacien est en outre capable de découper l’emballage plastique du médicament. « Ce système de découpe à l’entrée du robot est une première européenne. Après Singapour, la Belgique est le deuxième pays au monde à utiliser une machine qui découpe entre 95 et 98 % des médicaments conditionnés sous blister, performance qu’aucune des autres solutions proposées sur le marché ne parvient même à approcher », explique Julien Compère, Administrateur délégué du CHU. Avec le robot, il n’y a plus de découpe manuelle des blisters : la découpe se fait au moyen d’une lame à ultrasons et est paramétrée automatiquement par la machine.

Chaque fois qu’une prescription informatisée lui parvient, le robot, tout en continuant ses activités de découpe, de conditionnement et de stockage, va prélever les sachets contenant les doses unitaires prescrites pour les assembler sur un anneau par ordre chronologique de prise. Des séparateurs de couleur correspondant aux différentes tournées du personnel infirmier (matin, midi, après-midi et soir) sont insérés afin de faciliter l’administration aux patients.

« Ce rangement par ordre de prise est une première mondiale », explique Myrèse Radoux, pharmacien chef au CHU de Liège. « Nous l’avons préféré à l’ordre alphabétique qui était proposé et qui est utilisé partout ailleurs. Cela semble relever du détail, mais, sur le plan de la sécurité du patient, au stade de l’administration du médicament par le personnel infirmier, c’est un réel progrès. Dans les unités de soins, l’infirmière n’a plus qu’à effectuer un dernier contrôle à l’aide du dossier patient informatisé. L’anneau, lui, reste toujours scellé. » Le robot produit un anneau par patient et par jour (hormis pour les gros traitements ou les médicaments plus volumineux). Une procédure est prévue pour réintroduire dans le module de stockage les médicaments non distribués (par exemple, en raison d’un changement de prescription de dernière minute). Les sachets vides sont recyclés. 

La robotisation du service de pharmacie permet d’augmenter la fréquence de délivrance des médicaments aux patients. En effet, d’une délivrance deux fois par semaine, le robot-pharmacien permet de passer à une délivrance par jour et tient compte automatiquement, dans les trois minutes, de la modification de traitement du médecin, ajoute Myrèse Radoux. Le robot se charge également de répartition des médicaments aux patients à l’aide de codes de couleur, ce qui a l’avantage d’alléger la tâche du personnel infirmier et d’augmenter le nombre lits pris en charge. De 425 lits, le robot permettra la distribution de médicaments pour 800 lits.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20