Asgardia : la première “nation de l’espace” a été proclamée cette semaine

La première « nation de l’espace » est née cette semaine lors du lancement d’un nano-satellite. Plus de 300 000 personnes ont déjà postulé pour obtenir la nationalité de ce pays d’un nouveau genre, Asgardia. Une fusée Orbital ATK Antarès a décollé dimanche du centre de lancement de Wallops, en Virginie, avec à son bord un nano-satellite appelé Asgardia-1. Celui-ci, de la taille d’une brique de lait, représente l’intégralité du territoire du « royaume spatial » autoproclamé d’Asgardia, rapporte Cnet.« Le royaume spatial d’Asgardia a maintenant établi son territoire souverain dans l’espace », pouvait-on lire sur le site. Le territoire de ce royaume consiste en un disque dur transporté par le satellite. Il contient la Constitution asgardienne, une représentation de son drapeau et de sa cryptomonnaie, le solar, ainsi que des données concernant ses 116 000 citoyens.La nation de l’espace a aussi défini des conditions générales régies par le droit d’auteur autrichien. Elle dispose de sa propre fiscalité,  à laquelle seules les entreprises seront soumises. Du côté des citoyens, les contributions seront volontaires. De même, Asgardia offrira des passeports, des papiers d’identité, une Banque Nationale, et une réglementation pour les entreprises.

Assurer l’usage pacifique de l’espace

Sur le site d’Asgardia, les créateurs expliquent qu’elle a été créée pour répondre aux 3 objectifs suivants :

  • assurer l’usage pacifique de l’espace,
  • protéger la terre des dangers de l’espace,
  • créer une base scientifique démilitarisée de connaissances libres dans l’espace.

Ils souhaitent également « créer un miroir de l’humanité dans l’espace, mais sans les divisions terriennes en Etats, religions, et nations ».Le Dr. Igor Ashurbeyli, un scientifique et homme d’affaires russe, a été nommé dirigeant de la nation, avec un mandat de 5 ans.Le satellite devrait rester en orbite à 400 km d’altitude pendant environ un an et demi, puis il se désintègrera. Les dirigeants expliquent que l’existence du satellite dans l’espace leur permet de satisfaire un critère de l’ONU pour solliciter l’adhésion à l’Organisation.Les projets à long terme d’Asgardia prévoient la création de réelles colonies dans l’espace, sur la Lune, et peut-être au-delà.  Tout le monde peut postuler à la citoyenneté asgardienne en se connectant sur le site et en acceptant la Constitution et les conditions générales. Pour le moment, aucun Etat n’a reconnu son existence.

Plus
Lire plus...
Marchés