Les Saoudiens convoitent le pétrole de schiste américain

Des travailleurs, y compris immigrés, dans une usine en Allemagne
Getty Images

L’Arabie Saoudite cherche à investir dans la production de pétrole de schiste américain, rapporte le Wall Street Journal. Le géant pétrolier saoudien, Aramco aurait entamé des négociations avec plusieurs producteurs américains, dont Tellurian. En outre, les Saoudiens semblent vouloir acquérir des parcelles dans 2 bassins de production de gaz et de pétrole américain, le Permian et Eagle Ford.

L’Arabie Saoudite cherche à investir dans la production de pétrole de schiste américain, rapporte le Wall Street Journal. Le géant pétrolier saoudien, Aramco aurait entamé des négociations avec plusieurs producteurs américains, dont Tellurian. En outre, les Saoudiens semblent vouloir acquérir des parcelles dans 2 bassins de production de gaz et de pétrole américain, le Permian et Eagle Ford.

Les négociations sur le reflet d’un tournant majeur dans la stratégie pétrolière saoudienne. Pendant des décennies, l’Arabie Saoudite a été le plus grand exportateur de pétrole brut du monde. Mais l’arrivée du pétrole de schiste des États-Unis a bouleversé le marché, en faisant tomber les prix. Les États-Unis sont devenus le plus gros producteur de pétrole et de gaz du monde et désormais, ils exportent massivement leur production.En conséquence, les exportations saoudiennes de pétrole à destination des États-Unis se sont effondrées. En septembre, elles ont atteint leur plus bas niveau depuis 30 ans. Ces nouvelles circonstances ont obligé le gouvernement saoudien à remettre en cause sa dépendance aux revenus pétroliers.Cette évolution explique grandement la vague de réformes entreprises par le prince héritier Mohammed bin Salman. Ce dernier a en effet adopté un ensemble de mesures visant à libéraliser l’économie, à réprimer la corruption, et à consolider son pouvoir.

Aramco

Il est également l’initiateur de l’introduction en bourse d’Aramco qui aura lieu l’année prochaine. Aramco n’est rien de moins que la plus grosse compagnie énergétique du monde. Les ventes des parts de la société pétrolière d’État saoudienne devraient rapporter des milliards de dollars, que le gouvernement pourra investir dans la diversification de son économie. Aramco a elle-même confirmé qu’elle investirait dans des sources d’énergie alternative après l’introduction en bourse.La production et l’exportation de gaz américain permettrait à Aramco de se diversifier. Le mastodonte saoudien possède des raffineries tout autour du monde, y compris aux USA. Mais sa production de gaz et de pétrole se limite à l’Arabie Saoudite.

Un business model différent

Investir dans la production de pétrole et de gaz de schiste fournirait à l’Arabie Saoudite une opportunité d’appréhender le business model très différent de cette industrie. En effet, la production pétrolière saoudienne suppose la mise en œuvre d’investissements très lourds, qui génèrent une production régulière étalée sur des décennies. Par contraste, l’exploitation de la fracturation hydraulique est bien plus souple. Les producteurs de gaz et de pétrole de schiste ont la possibilité d’ajuster leur production pour coller au mieux aux opportunités offertes par les cours.

Un rapprochement de la diplomatie américaine

Récemment, on a assisté à un rapprochement diplomatique entre l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis. Le président Trump considère les Saoudiens comme un allié de poids pour lutter contre l’influence iranienne au Moyen-Orient. Au cours de sa dernière visites au royaume, le secrétaire d’État à l’Energie américain Rick Perry a indiqué qu’il avait évoqué la question des exportations de gaz liquéfié américain avec le prince Mohammed bin Salman.