Allemagne : le salaire minimum n’a pas eu l’impact redouté sur l’emploi

L’introduction d’un salaire minimum horaire de 8,50 euros en Allemagne le 1er janvier 2015, n’a pas conduit à des licenciements massifs comme certains le redoutaient, conclut l’institut de recherche sur l’emploi allemand IAB. Certains économistes et politiciens de droite craignaient la perte de 1 million d’emplois, même en tenant compte du fait que les pays qui ont un salaire minimum enregistrent un taux de chômage plus élevé que ceux où il n’y en a pas.Moins de 5 % des 60 000 entreprises interrogées par l’institut ont admis avoir licencié du personnel, plutôt que de lui accorder des augmentations de salaire. 18% des entreprises ont choisi de réduire le nombre d’heures travaillées. D’autres ont augmenté les prix de leurs produits afin de répercuter l’augmentation de salaire sur leurs clients.Au total, 60 000 emplois ont été perdus ou n’ont pas été créés. Peu avant l’introduction du salaire minimum, en décembre 2014, la Fédération allemande des chambres de commerce avait estimé que cette mesure provoquerait la destruction de 200 000 emplois.Le taux de chômage dans le pays, fixé à 4,2 %, demeure très faible au regard des normes européennes. En 2015, 426 000 emplois supplémentaires ont été créés.En janvier prochain, le salaire minimum sera porté à 8,84 euros de l’heure.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20