‘Aldi a installé des caméras dans ses magasins pour espionner ses employés’

La chaîne allemande de supermarchés discount Aldi a demandé à un détective privé de surveiller les employés de quelque 300 magasins d’Aldi Süd et Aldi Suisse pendant près de 15 ans, rapporte Der Spiegel. Le détective avait été chargé d’installer des caméras pour surveiller les employés des magasins. Il devait informer la direction du groupe lorsque des salariés « travaillaient trop lentement » ou qu’il mettait  au jour une relation entre deux collègues, ou d’autres détails concernant leur vie privée.

Contactée par Der Spiegel, Aldi Süd a reconnu avoir fait appel à ce détective, mais a réfuté ses allégations, expliquant que ce recours était uniquement motivé par la lutte contre le vol dans les magasins.

En mai 2012, Der Speigel avait interviewé Andreas Straub, un responsable qui avait eu une brillante carrière chez Aldi, mais qui s’était fait licencier, et avait écrit un livre, « Aldi – Einfach billig: Ein ehemaliger Manager packt aus« , dans lequel il décrivait les conditions de travail dans la chaine allemande de hard-discount, décrites comme étant dignes de celles de la Stasi, le service d’espionnage est-allemand de l’ère soviétique. Straub avait déjà indiqué qu’Aldi avait recours à des détectives pour juger le travail du personnel, et que des caméras avaient été installées dans les magasins pour le surveiller.

Il avait également expliqué qu’Aldi en avait réduit le nombre depuis que son concurrent Lidl avait été mis en cause en 2008 par le magazine Stern pour avoir installé le même type de caméras dans le but d’espionner ses employés. Ces caméras enregistraient la fréquence à laquelle les caissières se rendaient aux toilettes, et des détails intimes tels que ceux de leurs vies amoureuses, de leurs finances personnelles et même de la survenance de leurs règles. Lidl avait été condamné à payer 1,5 millions d’euros d’amendes.

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20