Adieu la siesta : l’Espagne va réformer sa journée de travail

L’Espagne pourrait reculer ses horloges et modifier la journée de travail de millions de citoyens en s’alignant sur le fuseau horaire de Londres, a annoncé en début de semaine, la ministre du Travail espagnole Fatima Bañez. Selon plusieurs observateurs, ce changement potentiel signifierait la fin de la sieste espagnole.

Le principe serait de réduire la journée de travail à 18h en revenant au temps moyen de Greenwich plutôt que de continuer à utiliser l’heure de l’Europe centrale.

Cet ajustement du fuseau horaire espagnol sur celui de l’Europe centrale a été décidé en 1942 par le dictateur Francisco Franco de manière à faire coïncider les horloges du pays avec le fuseau horaire de l’Allemagne nazie.

Selon certains, l’introduction de ce fuseau horaire non naturel en Espagne provoque un état de jetlag permanent chez les personnes. D’autres affirment que le nouveau système devrait aboutir à une meilleure productivité, mais aurait également un impact positif sur l’équilibre entre le travail et la vie personnelle.

Horloge interne

Les Espagnols travaillent de plus longues heures et la journée de travail se termine plus tard dans que dans d’autres pays européens. De nombreux travailleurs, forcés au cours de l’après-midi de faire des pauses de deux à trois heures avec notamment une « siesta », terminent actuellement leur journée à sept, huit et même neuf heures du soir.

Cependant, avec ce nouveau régime, la journée de travail d’un travailleur espagnol terminerait a six heures du soir, a expliqué la ministre Bañez.

Pour son projet, le Partido Popular espagnol de Fatima Bañez, qui gouverne avec une minorité, peut compter sur le soutien du parti Ciudadanos et du parti d’opposition, le Partido Socialista. Par conséquent, la proposition sera probablement approuvée au Parlement espagnol.

« Nous devrions revenir à l’horloge interne que nous avons délaissé il y a 80 ans, ce qui signifie que nous déjeunerons à 13h et souperons à 20h comme le reste de l’Europe », a déclaré Nuria Chinchilla, professeur à l’IESE Business School.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20