A Valence, en Espagne, le plus vieux métier du monde a maintenant son école

[PICTURE|sitecpic|lowres] 

Le site Rue 89 rapporte que des affiches très particulières ont commencé à fleurir dans les rues de la ville espagnole de Valence, au mois de mai. Elles proposent à des hommes et des femmes de prendre des cours dans une école pour devenir un(e) prostitué(e) « pro », en promettant des débouchés immédiats et un revenu élevé à la sortie. Même si le chômage sévit particulièrement brutalement en Espagne, ou 1 personne sur 4 est sans emploi, cette offre laisse tout de même perplexe.

Selon l’affiche, les seuls critères d’admission à la formation sont la majorité, être séduisant et ne pas être timide. Les cours consistent en deux heures de pratique hebdomadaires avec des « sex toys », et des cours théoriques basés sur le Kamasoutra, et d’autres ouvrages. La formation coûte 100 euros, mais l’école garantit que les candidats trouveront un emploi à l’issue de leur formation.

La Communauté Autonome de Valence, qui s’est demandée s’il ne fallait pas y voir une affaire de proxénétisme, a ordonné la tenue d’une enquête judiciaire qui n’a relevé aucun délit puisque les élèves ne sont pas mineurs, et que l’école ne fait pas la promotion de la prostitution.

En Espagne, la  prostitution est légale, et seuls le proxénétisme et la traite sont interdits. Mais lorsque les professionnelles se prostituent contre leur gré, il est très difficile de mettre en cause les proxénètes tant qu’elles ne portent pas explicitement plainte, et dans la négative, la police ne peut intervenir.

En Espagne, on compte 200.000 à 400.000 personnes qui se prostituent, mais 90% d’entre elles sont des victimes de la traite qui ne le font pas de leur plein gré. Selon Hétaira, une association de défense des prostituées, ces données ne sont pas forcément fiables car aucun recensement sérieux n’a été fait dans ce domaine. 

Plus
Lire plus...
Marchés