À quoi doit-on le grand comeback des cryptomonnaies et va-t-il durer ?

1000 fois enterrées, 1001 fois ressuscitées. Les cryptomonnaies ont le vent en poupe depuis le début de semaine. L’hiver crypto est-il passé ?

Alors que certains le voyaient plonger à 10.000 dollars, le bitcoin est en hausse de 19% sur les 7 derniers jours, à 23.457 dollars. L’Ethereum, qui partait de plus bas, a fait un bon de 44% sur la même période, à 1.540 dollars.

Les deux plus grandes cryptomonnaies tirent toutes les autres crypto vers le haut: Cardano, Solana, Dogecoin… toutes connaissent une progression de plus de 20%.

L’hiver crypto est-il déjà fini ?

Il semble que les acheteurs soient de retour sur les marchés des cryptos. Une bonne partie des touristes du bitcoin ont, eux, fait le chemin inverse et ont déserté le marché. De ce fait, les nouvelles sont meilleures concernant de grands acteurs comme Binance ou MicroStrategy, qui possède près de 150.000 bitcoins. En outre, si Celsius a été mis en faillite, le géant de la crypto FTX continue de prospérer avec une valorisation de 32 milliards de dollars.

Le dollar justement tend à se calmer un peu. Il est souvent vu comme une valeur refuge en période de crise. Il a attiré beaucoup d’investisseurs ces derniers temps. Cette tendance est peut-être en train de ralentir. Les courbes du dollar et du bitcoin ont en tout cas suivi des tendances inversées tout au long de la crise des cryptos.

Les crypto-bulls ne doivent toutefois pas s’emballer. Si la crise des 6 derniers mois a montré une chose, c’est que le bitcoin n’est pas l’or numérique qu’il pensait être. À bien des égards, les cryptomonnaies se comportent comme des valeurs technologiques à forte volatilité.

« Nous verrons un rallye à plus long terme dans le secteur des actifs numériques, mais je ne m’emballerais pas encore trop », a déclaré à CNN Business Joel Kruger, stratège de marché chez LMAX Group. « Il s’agit encore d’un marché émergent ».

Pour certains, un premier plafond sera atteint à 25.000 dollars pour le bitcoin à court terme. La situation générale reste un bear market.

Les mauvaises herbes

Si la technologie derrière les cryptomonnaies est très prometteuse, il reste des mauvaises herbes. L’intérêt pour les crypto-monnaies n’est peut-être pas suffisant pour justifier autant de pièces, de token et de bourses d’échange.

« La crypto a connu un parcours semblable à celui de l’ère dotcom », explique Adam Grealish, responsable des investissements chez Altruist, une fintech de gestion de patrimoine. En ce sens que beaucoup d’acteurs sont nés durant l’explosion de l’Internet, mais que seuls les plus forts ont survécu.

Le Web3 déborde d’idées prometteuses, mais aussi « d’entreprises pas si géniales ». La grande lessive qui a eu lieu ces 6 derniers mois n’est sûrement pas terminée, surtout dans la situation actuelle des marchés.

« Avec des marchés plus difficiles, les entreprises dont les positions sont plus faibles et avec des business plan moins solides ressentiront beaucoup plus de pression. » L’exemple de Celsius par rapport à FTX est à cet égard très parlant.

Quoi qu’il en soit, les cryptos montrent qu’il ne faut pas les enterrer trop vite. On n’entend plus beaucoup les nombreux sceptiques qui se sont lâchés sur les cryptos dans les médias traditionnels, ces dernières semaines. De l’autre côté, il n’est peut-être pas très prudent de croire sur parole les aficionados sans mesure tels que le milliardaire Mike Novogratz, qui a récemment affirmé au Bloomberg Crypto Summit que le bitcoin pouvait encore atteindre les 500.000 dollars d’ici 5 ans.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20