A leur tour, les prix de l’énergie renouvelable commencent à augmenter

En un an, les prix de l’électricité produite par le soleil ou par le vent a augmenté de plus d’un quart. La hausse des prix ne devrait cependant pas avoir d’impact sur la transition énergétique, en pleine accélération, même s’il peut y avoir un risque.

Avec la guerre en Ukraine, les prix de l’énergie explosent, cela est un fait bien établi. Les énergies renouvelables cependant étaient jusqu’alors exclus de cette hausse massive des prix, mais désormais elles n’y échappent plus.

En un an, le prix de l’électricité produite par le solaire ou l’éolien a bondi de quasi 30%. En Amérique du Nord, comparé à il y a un an, les prix des contrats ont augmenté de 28,5%, et en Europe de 27,5%. Rien que sur le premier trimestre 2022, les prix ont augmenté de 9,7% en Amérique du Nord, et de 8,6% en Europe, rapporte Reuters, citant une étude de la société LevelTen Energy, qui analyse les données du marché.

En cause : les retards sur les chaines d’approvisionnement, des frais de transports plus élevés, des prix plus élevés pour les matières premières, et des pénuries de main-d’oeuvre. Une autre raison encore est que la demande est forte, mais que l’offre peut avoir du mal à suivre, sur quelques marchés, ajoute Luigi Sacco de Falck Renewables, une société qui suit les contrats.

Des raisons qui ne datent pas d’hier certes, mais qui s’empirent avec la guerre en Ukraine, analyse LevelTen. Pendant des dizaines d’années les prix de l’électricité verte étaient dans une tendance à la baisse, mais c’est désormais terminé.

Aux Etats-Unis, des risques qui jouent sur la hausse des prix s’ajoutent encore. Le secteur s’attend à une baisse des impôts sur les installations d’énergie renouvelable, mais ne sait pas encore si elle sera promulguée ou non. Les Républicains et certains démocrates peuvent notamment avoir des réticences quant aux plans d’investissement de Joe Biden. Une éventuelle hausse des droits de douane et accises sur l’importation des panneaux solaires chinois peut également avoir un impact.

Un risque pour la transition énergétique?

L’Europe veut se débarrasser des énergies fossiles pour deux raisons principales : réduire les émissions de CO2, et atteindre plus d’indépendance énergétique. Pour s’affranchir plus rapidement des sa dépendance à l’énergie russe, l’Europe est en train d’accélérer ses plans de transition verte. Mais cette hausse des prix pourra-t-elle calmer les ambitions?

Il y a un risque que la hausse des prix aura un impact sur la croissance de la demande, analyse LevelTen. « Mais nous devons garder le pied sur le gaz », explique Rob Collier, vice-président de la société, à Reuters, parlant des ambitions de transition énergétique.

Pour l’heure, la hausse des prix n’a pas encore ralenti la demande, continue LevelTen. Dans un sondage, la société a questionné 21 consultants en énergie, et les trois quarts estiment que leurs clients maintiennent leurs plans, voire les accélèrent.

Une des raisons principales qui stimulent encore la demande sont les prix élevés du gaz et du pétrole comme ressources, continue LevelTen. L’uranium, matière première pour la production d’électricité dans les centrales nucléaires, est également en forte hausse depuis le début de l’invasion. Ces prix explosent bien plus que ceux de l’énergie solaire ou éolienne ; le passage aux renouvelables devrait donc avoir de beaux jours devant lui.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20