88% des immigrés échouent à l’examen d’intégration néerlandais

En Hollande, la politique d’intégration des immigrants est un échec, affirme Didier Burg, correspondant aux Pays Bas du journal français Les Echos. Burg explique que les cours d’intégration, que les immigrés sont pourtant obligés de suivre, sont massivement boudés par ces derniers. En effet, depuis 10 ans, les immigrants aux Pays-Bas doivent passer un examen d’intégration pour montrer qu’ils ont fait des efforts suffisants pour maîtriser la langue et la culture néerlandaise de façon acceptable. Cet examen a été introduit après que le pays avait constaté que le modèle multiculturel qui avait prévalu jusqu’alors dans la société néerlandaise n’était pas viable. En 2013, les modalités de cette contrainte avaient été refondues.En dépit de tous ces efforts, seulement un tiers des nouveaux immigrants semble avoir acquis leur certificat de citoyenneté. Près de 50% de ceux qui se sont présentés aux cours de langue et de civilisation ont échoué à l’examen d’intégration. Le ministre néerlandais des Affaires sociales a reconnu que ces chiffres étaient “inquiétants”.Cependant, un arsenal de mesures incitatives est prévu pour encourager les candidats à suivre les cours d’intégration. Ceux qui ne s’y inscrivent pas dans les six mois de leur arrivée reçoivent une lettre de rappel. De même, les immigrés qui échouent à acquérir leur certificat de citoyenneté dans les 3 années de leur arrivée sur le territoire encourent une amende de 1.250 euros. Ils risquent également une remise en cause de leurs bénéfices sociaux, voire une révocation de leur permis de séjour.Mais ces mesures rencontrent peu de succès. Au cours des deux dernières années, les Pays-Bas ont accueilli 53.000 immigrants. Seuls 6.000 d’entre eux ont obtenu leur certificat de citoyenneté. Le gouvernement hollandais a décidé d’examiner les filières de formation et d’étudier la mise en oeuvre de nouvelles mesures.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20