5 mauvaises habitudes que les employeurs détestent

Vous venez d’être embauché et vous souhaitez faire bonne impression. C’est tout à votre honneur… Mais ça ne suffit pas. Car partout où vous allez, vous emmenez avec vous certaines de vos mauvaises habitudes, et certaines risquent de ne pas plaire à votre nouvel employeur. Il peut donc être intéressant pour savoir quelles sont ces habitudes que les entreprises détestent pour éviter de les développer. En voici un florilège :

Vous ne prenez aucune initiative

Aucun responsable ne veut avoir à préciser constamment ce que ses collaborateurs doivent faire. Cela lui fait perdre son temps, c’est fatigant, et cela risque de le faire douter de vos capacités. Votre responsable appréciera de voir que lorsque vous avez un peu de temps libre, vous en profitez pour améliorer le rangement de certains dossiers, plutôt que de vous trouver en train de surfer sur internet.

Vous prenez trop d’initiatives

Faites également attention de ne pas trop en faire, de ne pas exagérer le soin apporté aux travaux dont vous êtes chargé. Au lieu de manifester que vous êtes travailleur et créatif, vlous risquez au contraire d’apparaitre comme quelqu’un qui ne met pas les priorités au bon endroit, ce qui est assimilé à de l’inefficacité.

Ces initiatives peuvent aussi empiéter sur les prérogatives de certains salariés, voire de responsables, et personne n’aime ça.

Vous vous excusez constamment

C’est une des habitudes les plus détestables, pour les responsables. Chaque fois que vous vous excusez, vous semblez vous esquiver de vos responsabilités. Si par exemple vous dites « je n’ai pas pu le faire, parce que j’ai crevé un pneu et que je suis arrivé trop tard », il entendra « ce n’est pas de ma  faute ; un pneu crevé m’a dégagé de toute responsabilité ».

Il y a une différence de taille entre l’explication et l’excuse. Lorsque vous vous excusez, vous tentez d’éviter le blâme, alors que l’explication se borne a éviter la confusion, sans éluder votre possible faute. Or, en reconnaissant votre faute, vous vous engagez implicitement à y remédier, et c’est tout ce que votre responsable veut sentir. Surtout, proscrivez absolument les explications farfelues.

Vous vous plaignez

Votre responsable n’a aucune envie d’entendre vos lamentations, et même s’il gagne plus que vous, il n’est pas évident qu’il accepte toutes les contraintes de son poste, et qu’il n’ait pas lui aussi, quelques raisons de se plaindre. Evidemment, vous pouvez faire des critiques constructives, dans le but de corriger quelque chose, mais dès que cela prend un caractère personnel, ou que cela n’apporte rien, taisez-vous.

Vous posez trop de questions

C’est une bonne chose de poser des questions pour clarifier vos responsabilités, mais dès que vous posez trop de questions, spécialement si elles sont idiotes, cela peut nuire à votre progression. Votre responsable se souviendra toujours que lorsque l’on vous a confié une tâche particulière, vous étiez dépendant des autres pour la mener à bien, et qu’à aucun moment, vous n’êtes parvenu à vous autonomiser.

Ne soyez pas l’employé rasoir qui importune sans arrêt les autres

Si les responsables détestent ces habitudes, c’est parce qu’elles leur font perdre leur temps. Vous constaterez rapidement que les vétérans de l’entreprise qui n’ont pas évolué présentent souvent quelques unes de ces mauvaises habitudes, et que ce sont ceux qui se plaignent du manque d’opportunités offertes par la société, de la rareté de ses augmentations de salaire et des encouragements qu’elle prodigue pour ses employés. 

Plus
François Normand
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20