5 données statistiques qui montrent que le monde s’améliore

Les médias se consacrent totalement aux mauvaises nouvelles. ‘When it bleeds, it leads’ (« quand ça saigne, ça mène« ), disent les Anglais à ce propos. Nous n’entendons que parler de crise économique, de crise alimentaire, de catastrophes et de guerres…  On pourrait en oublier que nous vivons actuellement la meilleure période de l’histoire de l’Humanité.

Les médias se consacrent totalement aux mauvaises nouvelles. ‘When it bleeds, it leads’ (« quand ça saigne, ça mène« ), disent les Anglais à ce propos. Nous n’entendons que parler de crise économique, de crise alimentaire, de catastrophes et de guerres…  On pourrait en oublier que nous vivons actuellement la meilleure période de l’histoire de l’Humanité.

C’est ce que nous retrouvons dans l’ouvrage ‘Ten Reasons to Look Forward to the Future’ du journaliste suédois, Johan Norberg. L’auteur y souligne que l’Homme vit  la meilleure période de son histoire en matière de santé, de richesse, de liberté, de sécurité, d’alimentation et d’éducation. Si nous continuons à croire en l’ingéniosité humaine, la mondialisation et le libre marché, le monde ne pourra que s’améliorer à l’avenir, selon Norberg. Il avance un certain nombre d’arguments à cet égard. Voici les cinq statistiques clés qui montrent que l’Humanité va de mieux en mieux.

1. L’espérance de vie

south africa black woman women

“La plus grande partie de l’histoire de l’humanité a été caractérisée par une vie brutale et courte,” souligne Norberg. “Ce n’est qu’à partir du Siècle des Lumières et de la Révolution Industrielle que ça a changé.” L’espérance de vie moyenne est en constante augmentation, en particulier dans les régions “sous-développées”: celle-ci est passée de 46.6 à 67.7 ans au cours des cinquante dernières années. Les redoutables maladies du sida et le paludisme ont aussi progressivement régressé : l’espérance de vie en Afrique du Sud est passée de 43 ans à 49 ans entre 2005 et 2014.

2. L’extrême pauvreté

india beach fishermen fish
L’extrême pauvreté recule partout dans le monde. “Près de la moitié de la population britannique vivait dans une situation d’extrême pauvreté selon les critères d’aujourd’hui. Les biens étaient limités à de vieux vêtements, de piètres meubles et quelques planches de bois couvertes d’un matelas de paille, » écrit Norberg à propos du premier quart du dix-neuvième siècle.

L’objectif de l’ONU qui était de réduire de moitié le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté d’ici 2015 a déjà été atteint en 2013 selon les statistiques de la Banque Mondiale. Un autre objectif qui était de réduire de moitié le nombre de personnes n’ayant pas accès à l’eau potable a également été réalisé 5 ans plus tôt que prévu, selon l’ONU. Le nombre de personnes vivant dans des conditions épouvantables reste cependant choquant. Sauf si nous comparons ce chiffre à ce qu’il était avant. “La faim n’a pas été éradiquée, mais est tout de même retombée à 2 pourcent du chiffre d’il y a un siècle,” selon l’auteur.

3. La démocratie

india little girl happy smile
L’appel à la démocratie est en augmentation permanente à niveau international et le nombre d’Etats démocratiques a fortement augmenté depuis 1990. Selon l’historien Tony Judt, le vingtième siècle a été un siècle de progrès continu, en dépit de tout ce qui a mal tourné.

4. La violence et la guerre

american-soldier-381847_1280

“La société est devenue plus pacifique. La fréquence des guerres a sensiblement diminué,” écrit Norberg. “Le terrorisme reste un problème, mais beaucoup plus de personnes décèdent par noyade dans une baignoire ou des suites  d’une chute dans les escaliers.”

Steven Pinker, psychologue à Harvard pense également que la violence dans le monde diminue au fil des siècles. Depuis la fin des années ’40 du siècle passé, le nombre de personnes qui ont perdu la vie à cause de la guerre a diminué de plus de 90 pourcent. C’est précisément parce que ne nous sommes plus habitués à la guerre que le choc du 9/11 était assez important pour façonner la politique globale au cours de toute une décennie.

La grande majorité de nos ancêtres auraient vécu la violence à cette échelle comme banale. Le nombre de crimes violents sont également en constante diminution. De l’Union Européenne, en passant par les Etats-Unis et même jusqu’à Sao Paulo: le taux de criminalité baisse partout et sans équivoque.

5. La surpopulation

children poor school happy
Le taux de natalité baisse presque partout dans le monde. En Iran, par exemple, le nombre moyen d’enfants par femme est passé de sept en 1984 à 1,75 en 2015. Dans l’ensemble, la qualité de vie s’est améliorée pour la plupart d’entre nous, au cours des dernières décennies. Curieusement, cela n’est presque jamais rapporté dans les médias.  Un bateau de croisière qui se heurte contre un rocher se trouve dans tous les grands titres des journaux, mais le plus grand progrès dans l’histoire de l’humanité est ignoré de presque tous.

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20