2022 a signé la fin de l’argent gratuit

L’année 2022 sera un passage remarqué dans les livres d’histoire de l’économie pour plusieurs raisons. Cette année a notamment été marquée par le début de la guerre en Ukraine, qui a entraîné une hausse vertigineuse des prix de l’énergie. Mais le revirement soudain de la politique des taux d’intérêt des banques centrales a également laissé des traces dans nos vies financières.

Pourquoi est-ce important ?

Après plus d'une décennie de politiques monétaires souples, les banques centrales ont changé de fusil d'épaule cette année. Tant la Réserve fédérale que la Banque centrale européenne (BCE) ont relevé leurs taux d'intérêt en un temps record. Selon les critiques, les présidents de ces institutions monétaires ont attendu beaucoup trop longtemps pour changer leur fusil d'épaule, devant soudainement tirer très fort le frein à main.

Les détails : Les banques centrales veulent couper l'herbe sous le pied de l'inflation galopante en resserrant leur politique monétaire.

  • En Europe, cela est principalement dû à la montée en flèche des prix de l'énergie. Aux États-Unis, à une surchauffe du marché du travail.
    • La BCE a déjà relevé ses taux d'intérêt de 250 points de base au total. En conséquence, le taux de dépôt - le taux d'intérêt que les banques reçoivent sur les dépôts qu'elles placent auprès de
Cet article est uniquement disponible pour nos abonnés Premium
Accédez à trois articles gratuits par mois !
Business AM est le média belge qui vulgarise l’économie. Rejoignez notre communauté de plusieurs millions de lecteurs chaque mois.
Oui, je veux avoir accès à 3 articles Premium
Vous préférez vous abonner tout de suite ? Cliquez ici
Déjà abonné? Connectez-vous et recevez l’accès à tous nos articles Premium.
Plus d'articles Premium
Jennifer Mertens et Baptiste Lambert
Plus