14 ruses des supermarchés pour nous pousser à acheter plus

Vous êtes-nous jamais demandé pourquoi la boulangerie se trouvait souvent à l’entrée des supermarchés, et la crèmerie à l’arrière ? Et avez-vous constaté qu’il est difficile de ne s’en tenir qu’aux produits que l’on avait prévu d’acheter, et que l’on en achète souvent bien plus ? L’aménagement des supermarchés n’est pas du tout le fruit du hasard, mais il est le résultat de cogitations qui n’ont eu qu’un seul but : nous faire acheter plus de choses.

Le site américain Business Insider a regroupé certaines des caractéristiques des supermarchés dont le dessein est de nous pousser à acheter encore et toujours plus de choses :

  • Le Caddie a été créé en 1938, pour permettre aux clients d’acheter plus de choses, et en plus grandes quantités.
  • Les produits dégageant les marges les plus importantes, comme la boulangerie, le rayon traiteur et les fleurs, sont placés à l’entrée du magasin dans la plupart des supermarchés. Lorsque nous pénétrons dans la grande surface, notre caddie est vide… et notre tendance à acheter est d’autant plus grande.
  • De plus, ces produits dégagent des odeurs, qui font travailler nos glandes salivaires, et nous poussent à multiplier nos achats d’impulsion. Ces odeurs nous mettent aussi d’excellente humeur… pour remplir notre caddie avec plus d’entrain.
  • En revanche, les produits les plus importants, comme les produits laitiers, et d’autres produits de base, se retrouvent sur le mur du fond, pour nous obliger à traverser tout le magasin pour aller les chercher.
  • Une fois que les clients sont engagés sur la piste « de courses » du supermarché, ils sont conditionnés pour visiter tous les rayons, du début jusqu’à la fin, sans dévier.
  • La plupart des supermarchés sont conçus pour que les clients se déplacent de la droite vers la gauche. Ce flux se duplique avec la conduite à droite, et de la même manière, nous sommes plus susceptibles d’acheter les articles placés sur les étagères de droite.
  • Les articles que le magasin veut nous inciter à choisir sont ceux qui se trouvent à notre hauteur visuelle. Ce sont souvent les produits de marque les plus chers…
  • Il n’oublie pas non plus les enfants : les produits qui peuvent attirer leur attention, comme les bonbons, et autres produits sucrés, par exemple, sont placés à leur portée. De cette façon, nos chères têtes blondes peuvent les attraper et demander à leurs parents de les leur acheter.
  • Les stands de dégustation et les autres attractions du genre foires et festivals sont autant d’occasions de nous faire découvrir plus de produits, mais aussi de ralentir notre cadence.
  • L’espace est important. Dans un magasin bondé, les gens passent moins de temps, font moins d’achats d’impulsions, achètent moins d’articles, et sont moins sociaux et plus nerveux. Les Asiatiques sont les plus tolérants à la foule, alors que les Britanniques sont ceux qui le sont le moins.
  • Les couleurs chaleureuses attirent les gens vers les magasins. Les couleurs froides, comme le bleu franc, encouragent l’attention et conduisent à augmenter les ventes.
  • Les études ont montré que les musiques à rythme lent incitaient les gens à prendre leur temps et à dépenser plus d’argent. La musique à fort volume sonore accélère leur cadence de déplacement dans le magasin, sans affecter les ventes. Et la musique classique leur fait acheter des articles plus chers.
  • La zone la plus rentable du magasin est celle qui entoure les caisses. Après quelques moments passés dans la queue, nous commençons à succomber aux bonbons et à feuilleter les magazines qui y sont exposés…
  • C’est le moment de sortir la carte de fidélité. Tout en nous permettant de saisir des opportunités, cette carte permet de s’assurer de notre régularité à revenir dans le magasin. Elle permet également d’accumuler des informations concernant nos habitudes d’achat.

 

Plus
Lire plus...
Marchés